Partager

Pour le compte de la seconde journée de la coupe de la Confédération africaine de football (Caf), le Djoliba AC et le Stade Malien de Bamako ont respectivement joué le samedi 18 Août contre AC Léopard de Congo Brazzaville (à Bamako) et WAC du Maroc (au Maroc). Les deux représentants du Mali ont enregistré un match nul identique (1-1). Avec ces résultats, l’on dira que les Rouges de Hérémakono qui jouaient à domicile ont fait une mauvaise opération, contrairement aux Blancs de Sotuba qui évoluaient à l’extérieur.

En recevant AC Léopard, Alou Badra Diallo et ses poulains avaient obligation, après leur succès contre de la première journée face au Stade malien de Bamako, de confirmer cela. Confirmation attendue par plus d’un. Mais c’était sans compter sur la détermination de l’équipe d’AC Léopard, venu prendre ses trois premiers points à l’extérieur après sa piètre prestation à domicile contre WAC (1-1) lors de la première journée. L’équipe Congolaise démontra cette volonté dès la 3è mn de jeu. Le Djoliba mal concentré sur son sujet, va se laisser surprendre par Abhebey NDey Rudy Guelord qui profita d’une erreur défensive pour conclure un centre venu du flanc gauche. Ce but matinal des Congolais désoriente complètement la formation du Djoliba. Dépassé en défense, absent au milieu de terrain, et effacé en attaque par le visiteur, le Djoliba passera la première période dominé sur le plan tactique, technique, physique qu’aérien.

En clair, Issa Traoré (capitaine du Djoliba) et ses camarades vont se montrer méconnaissable. Il a fallu attendre la 67è mn de jeu, voir le Djoliba revenir au score. Mais sur action individuel, Alou Bakayoko, déclenche un tire de près de 40 m qui part se loger dans la lucarne droite de la case gardée par le Keaper d’AC Léopard Lutunu Doule. La rencontre prend fin sur ce score d’un but partout. Une mauvaise opération donc pour les locataires de Hérémakono si l’on sait que c’est eux qui recevaient. AC Léopard peut regretter d’avoir raté l’occasion de prendre la tête du groupe, car ayant dominé la rencontre et se créé les occasions nettes de buts sans concrétiser.

Qu’est-ce qui explique ce trébuchement du Djoliba? La raison de cette mauvaise opération des Rouges a été d’aligner dans l’axe central Ibrahima Sory Bangoura et Mohamed O. Konaté. Un choix qui a été mal fait. La preuve a été que ces deux joueurs ne sont jamais parvenus à se comprendre le temps qu’ils ont passé ensemble à ce poste. La deuxième explication à cette minime prestation a été que la défense (axe central et latéraux) de l’entraineur Alou Badra Diallo qui apporte généralement de l’appui à l’attaque, a été fixée par les attaquants d’AC Léopard. L’une des raisons aussi de cette mince victoire de Hérémakono, a été l’absence remarquée de trois joueurs clés de l’effectif des Rouges cette année. Il s’agit de Salif Coulibaly, d’Issa Traoré dit «Essien» et Aboubacar Bangoura. Mais à ce stade du tournoi, doit on parler de cela ? Non, car il doit avoir normalement des joueurs double au niveau de chaque poste actuellement. A l’image de la prestation de Mahamane Cissé. L’on dira aussi qu’il était fatigué.

Cependant l’on s’interroge si cette mince victoire de Hérémakono était due à l’absence remarquée de trois joueurs clés de l’effectif des Rouges cette année. Il s’agit de Salif Coulibaly, d’Issa Traoré dit Essien, d’Aboubacar Bnagoura. Difficile à répondre par l’affirmative. Car à ce stade du tournoi, l’absence de quelques joueurs ne saurait nullement expliquer la contre performance d’une équipe. Il doit y avoir en principe des joueurs doublés au niveau de chaque poste actuellement dans une équipe. Au Djoliba, l’on estime que le nul était dû au fait que les joueurs sont fatigués. Si cela s’avère vrai, cela risque de coûter cher à la formation des Rouges. Parce qu’à ce niveau d’une compétition continentale, il est inconcevable qu’une perde sa vitesse, sente la fatigue, n’est plus ne jambe, plus compétitif pour poursuivre sa campagne. Si tel était le cas, le Djolioba doit faire rapidement recours à un préparateur physique pour remettre en jambe les joueurs au plutôt possible. Dans le cas échéant, il risque de s’arrêter à mi parcours dans ce tournoi. Car, à ce rythme, il est difficile que les Rouges atteignent l’un de leur objectif majeur.

Les Blancs de Bamako, en déplacement au Maroc, avaient besoin, à défaut d’une victoire, de revenir avec un nul. Si le premier objectif n’a pas été atteint, Baye Bah et ses joueurs, se sont battus pour arracher un nul précieux en toute fin de partie du match. Ce qui n’est pas mauvais. Avec 1 point à son compteur, et vu que le classement est serré dans son groupe, les Blancs de Sotuba ont toujours leur chance en main pour être dans les deux premiers de la poule. Ce qui passera surtout par des victoires à domicile. Victoire qui pourront se réaliser si l’on sait que les locataires de Sotuba déçoivent rarement à domicile.

Hadama B. Fofana

Le Républicain du 21 Août 2012