Partager


A l’occasion de la fête de l’armée malienne, les femmes des camps avaient organisé une soirée où s’étaient donnée rendez-vous une ribambelle d’artistes nationaux. Parmi eux, la fille de Nahawa Doumbia. Ses danseuses avaient des attitudes indécentes.

Si Doussou Bagayoko a émerveillé le public par ses prestations, ses danseuses étaient cependant mal habillées. Leur accoutrement laissait voir la provocation. Pire, l’une d’entre elle se jeta dans la foule en touchant les hommes sur son passage.

Quel libertinage ! Signalons que les habits de ses deux danseuses laissaient à voir leur nombril, une bonne partie de leurs cuisses et c’était facile d’imaginer le reste…

Avec ses genres d’accoutrements indécents, il était plutôt raisonnable de rester sur scène pour danser car assistaient à la cérémonie: la Première Dame, les membres du gouvernement et d’autres personnalités respectables. Il faut dire que les mauvais habillements n’honorent pas notre culture, surtout devant des personnalités importantes du pays.

Les artistes ont la liberté de faire leur prestation, pourvu qu’elles répondent aux attentes du public. Cependant, certains comportements sont désobligeants et gênent les spectateurs. Sachons donc raison garder !

Dado CAMARA

22 Janvier 2009