Partager

A Sikasso, les usagers des véhicules de transport inter urbain expriment leur colère face à une nouvelle mesure. Les cars assurant les voyages inter urbain sont interdits de s’arrêter en ville. Ils doivent continuer jusqu’à l’autogare.

En fait, depuis les 1èmes années de la démocratie malienne, les sociétés de transport en commun inter urbain se sont multipliées à Sikasso. Les passagers se rendaient à la gare pour effectuer le voyage. Mais au retour surtout de Bamako, certains points étaient choisis comme arrêts pour permettre aux passagers de descendre. Cela leur facilitait l’accès à leurs domiciles.

Cependant, il y a quelques semaines, les autorités locales ont décidé qu’aucun car ne doit s’arrêter à un point quelconque de la ville, que tous les passagers doivent désormais descendre à la gare routière située à 4 kilomètres du centre-ville. Selon certains usagers, c’est le syndicat des taxi qui a provoqué cet état de fait, car, a-t-on appris, les conducteurs de taxi broyaient du noir.

A présent, les usagers de ces cars sont irrités et jugent la mesure impopulaire, parce que ne profitant qu’aux seuls conducteurs de taxi. En effet, l’autogare de Sikasso est située à plusieurs kilomètres de l’entrée de la ville (Ouest) en provenance de Bamako, Ségou, Koutiala entre autres. Alors, ne faudrait-il pas revoir cette mesure?

Dado CAMARA

26 Novembre 2008