Partager

A cet effet, selon l’organisation de la distribution, ont droit à une moustiquaire imprégnée chaque enfant qui a suivi normalement le calendrier de vaccination et chaque femme qui a fait normalement sa visite prénatale. Malheureusement, les choses ne se passent pas comme prévu.

Au moment où les femmes enceintes se plaignent de ne pas recevoir de moustiquaires, on les trouve en vente dans les marchés, au vu et au su de tout le monde. Les autorités compétentes sont interpellées à situer les responsabilités afin que les bénéfciaires puissent entrer dans leurs droits.

Dado CAMARA

15 octobre 2008