Partager


Les GIE chargés de l’assainissement et du ramassage des ordures de la Commune VI du District de Bamako viennent de procéder à une augmentation du tarif de leurs prestations. Or, la qualité du travail n’a pas été améliorée. Pourquoi cette cupidité?

Les responsables des GIE intervenant dans l’assainissement et la protection de l’environnement (CISAPE) de la Commune VI, sous l’impulsion de leur président Kéleké Traoré, ont décidé le 17 décembre dernier d’augmenter leurs tarifs de 1500F à 2000F dans certains quartiers (Niamakoro, Magnambougou, Faladiè, Banankabougou, Sokorodji, Dianéguéla, Cité UNICEF, Sogoniko, Faso-Kanu, Banankabougou-Sénou) et de 1000F à 1500F dans les autres (ATTbougou, Yirimadio, Sénou, Missabougou, ZRNY).

Ils avancent comme motifs la crise de dépôts de transit des ordures, l’accroissement de la population l’augmentation exponentielle du volume de production des déchets liée à la concentration humaine. Cependant ces mêmes GIE laissent traîner les poubelles remplies d’ordures devant bon nombre de concessions durant des jours au point que le vent fait promener des saletés dans les rues.

Lorsqu’on augmente le tarif de prestation, il faudra nécessairement améliorer la qualité de ses prestations. Il faut signaler qu’en ce moment de crise financière certains citoyens montent les enchères. Pensent-ils pouvoir s’enrichir sur le dos des autres? Ce qui est sûr, c’est que les habitants de la Commune VI sont loin d’être satisfaits de la prestation des GIE d’assainissement.

Dado CAMARA

05 Janvier 2009