Partager


A l’invitation des « Jeunes patriotes », le Premier ministre ivoirien, Guillaume Soro a participé à Gagnoa, ville natale du Président Laurent Gbagbo, à la « Fête de la paix » le samedi 20 octobre 2007. Une tribune qu’il a saisie pour appeler ses compatriotes à aider le président Laurent Gbagbo, dans la mise en œuvre de l’accord politique de Ouagadougou du 4 mars.

« Il faut aider le président Laurent Gbagbo et son Premier ministre à aller vers la paix. Il ne faut pas que nos entourages soient des obstacles à la paix », a-t-il demandé. Pour lui, son arrivée à Gagnoa est un signal «(…) pour montrer aux populations de Bouaké, Korhogo et de Man (ndlr, sous contrôle Forces nouvelles) qu’on peut aller partout en Côte d’Ivoire.» Il s’agissait aussi pour le patron de l’ex rébellion de « consolider la dynamique de la paix et de la réunification »

La cérémonie qui s’est déroulée au Stade Biaka Boda de Gagnoa a réuni dans la région d’origine du Président Gbagbo des milliers de personnes. Soro qui n’était plus jamais arrivé à Gagnoa depuis le 12 décembre 1998, était accompagné de plusieurs centaines de soldats des Forces armées des Forces Nouvelles (FAFN, ex rébellion).

Ce déplacement du leader de l’ex rébellion à Gagnoa fait suite à la cérémonie de la flamme de la paix, organisée le 30 juillet à Bouaké (fief de l’ex rébellion). Qui a réuni le chef de l’Etat Laurent Gbagbo et de six autres chefs d’Etat africains dont Amadou Toumani Touré.


K.K. Albert

(notre Correspondant à Yamoussoukro)

22 octobre 2007.