Partager

Alors que les délégations de l’ex-rébellion des Forces Nouvelles et celle du camp présidentiel négocient à Ouagadougou un accord complémentaire sur les questions militaires, le report de la date de l’élection présidentielle prévue pour le 30 novembre 2008 n’est plus qu’un secret de polichinelle à Abidjan.

Au même moment, l’une des figures emblématiques de l’ex-rébellion, le Sergent Chef Abdrahamane Koné de la promotion 1993 2A est au Mali à quelques pas de la Côte d’Ivoire. Quelles sont les raisons du séjour au Mali de ce fugitif Ivoirien?


Feu Robert Guei et les jeunes militaires

Le Général Robert Gueï était au repos, pour ne pas dire à la retraite (il parait qu’un général n’est jamais à la retraite) en 1999, des jeunes sous-officiers de l’armée ivoirienne sont allés le chercher dans son village pour le porter au pouvoir après avoir réussi leur coup contre le président Henri Konan Bédié. Selon nos sources Abdrahamane Koné fait partie du groupe de jeunes sous-officiers qui ont chassé Bédié du pouvoir.

A l’époque, il était Sergent Chef issu de la promotion 1993. Son numéro matricule pour ceux qui connaissent l’armée ivoirienne est: 1993 2A. Le pouvoir étant ce qu’il est, Gueï ne s’est pas entendu avec les jeunes sous-officiers qui l’ont porté au pouvoir. Les choses ont tourné mal, la moutarde du pouvoir est montée à la tête du Général Gueï qui ne voulait pas quitter. A la suite d’élections truquées, Laurent Gbagbo prend le pouvoir dans le sang.

Le Général président Robert Gueï est tué, les jeunes sous-officiers qui l’avaient porté au pouvoir ont tenté en vain de prendre Abidjan le 19 septembre 2002. Après leur échec, ils se sont repliés sur Bouaké, la 2ème ville du pays. C’est dans ce contexte que la rébellion a été créée. Le Sergent Chef Abdrahamane Koné est l’un des membres fondateurs de cette rébellion.


Le sergent chef kone en exil

Au lendemain du 19 septembre 2002, le pouvoir du président Laurent Gbagbo a affronté une rébellion divisée en plusieurs fractions. Quand les différentes fractions ont conquis plus de la moitié du territoire ivoirien, elles se sont unifiées au sein d’une seule force dénommée Mouvement Patriotique de la Côté d’Ivoire (MPCI). La bataille de leadership pour le contrôle du MPCI a fait beaucoup de ravages.

Pour sauver sa peau, le Sergent Chef Abdrahamane Koné, mécontent, a quitté la Côté d’Ivoire en 2005-2006 pour la France en passant par le Mali. De 2005 jusqu’en 2008 il a séjourné dans plusieurs pays comme le Burkina Faso, la Libye, la Suisse, la France entre autres.


Le sergent kone veut-il retourner en cote d’ivoire?

Au moment où nous mettions cet article sous presse, le Sergent Chef Koné se trouvait au Mali à quelques km de la Côté d’Ivoire. Est-il est en route pour son pays natal? On ne saurait l’affirmer pour l’instant. Tout ce que l’on peut avancer selon ses proches, l’homme est très fort et très dangereux. Il doit avoir certainement la nostalgie de son pays natal qu’il a été contraint de quitter depuis 3 ans, de ses amis et de sa famille.

Au moment où le Sergent Chef Koné séjourne au Mali, les délégations des Forces Nouvelles et celle du camp présidentiel, conduites respectivement par Alin Lobognon, conseiller à la communication du Premier ministre Guillaume Soro et Désiré Tagro, ministre de l’intérieur du président Gbagbo Laurent sont à Ouagadougou dans la capitale Burkinabé en vu d’apporter des amendements militaires à l’accord de paix conclu le 4 mars 2007 entre Gbagbo et Soro sous l’égide de Blaise Compaoré.

Il s’agit de trouver des réponses aux questions de grades des ex-rebelles qui seront versés dans l’armée régulière ivoirienne, la réinsertion des ex-combattants, le redéploiement de l’administration dans les ex-zones rébelles et l’unicité des caisses de l’Etat.

Quel sort sera réservé aux militaires hors de la Côté d’Ivoire tel que les Sergents Chefs Ibrahim Coulibaly dit I.C et Abdrahamane Koné ?


Daba Balla KEITA

17 Octobre 20008