Partager

Le Forum sur la corruption et la délinquance financière a ouvert ses portes hier au CICB sous la présidence du Premier ministre Oumar Tatam Ly. Il vise à partager avec les différents acteurs une vision commune sur la transparence, la lutte contre la corruption et la délinquance financière, l’enrichissement illicite et l’impunité.

Le Forum sur la corruption et la délinquance financière se tient du 23 au 24 janvier à Bamako. Il cherche à partager avec les différents acteurs une vision commune sur la transparence, la lutte contre la corruption et la délinquance financière, l’enrichissement illicite et l’impunité.

Il ambitionne la relecture des textes portant création du Comité de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre du Plan national d’action actualisé pour un meilleur suivi-évaluation de la lutte contre la corruption et la délinquance financière dans notre pays.

Le Forum s’inscrit dans le cadre du nouveau leadership incarné par le président de la République et le gouvernement qui placent la transparence, la lutte contre la corruption et la délinquance financière, l’enrichissement illicite et l’impunité au centre du projet de reconstruction de l’Etat.

Selon le Premier ministre, Oumar Tatam Ly, la corruption est une composante majeure et un problème aggravant pour le développement économique et financière du Mali. A l’en croire, lutter contre la corruption, c’est croiser le chemin du développement. Le PM a interpellé que nous savons faire des recommandations, mais la mise en œuvre cause problème. Le PM a exhorté d’« aller vers la mise en œuvre efficace des recommandations ».

Le Forum regroupe des représentants des institutions de la République, les points focaux des départements ministériels, des représentants des structures de contrôle, des collectivités décentralisées, des confessions religieuses, de la société civile, du secteur privé, des Partenaires techniques et financiers et des personnes-ressources.

Sidiki Doumbia

Bintou Maïga (stagiaire)

Les Echos du 24 Janvier 2014