Partager

L’accusation du syndicat est particulièrement grave en ce qui concerne l’Institut national de formation en sciences de la santé (INFSS), un établissement public créé il y a de cela trois ans. Selon, le SYNARESS  » il existe dans cette école de formation des agents de la santé un système mafieux « . Et pour cause, il existe, à ses dires, un recrutement  » chaque année par une voie détournée et sur fond de commerce des élèves de toutes les filières officielles, moyennant la somme de trois cent vingt mille FCFA (320.000) par élève et par an. Le paiement se fait en deux temps : 175.000 à l’inscription et 145.000 Fcfa avant les examens d’évaluation de fin d’année « .

Après avoir dénoncé la corruption qui règne dans cet établissement, le syndicat s’est attaqué aux cas d’injustice dans l’emploi à l’INFSS. De ce fait il  » demande l’ouverture d’une enquête sur la situation déloyale qui prévaut au niveau de l’établissement et exige la démission du Pr Alhousseini Ag Mohamed, directeur de l’INFSS de ses fonctions de chef de service de l’ORL, du président de la CME « .

Constatant que cette situation est dommageable pour l’Etat et ternit l’image du ministère de la Santé, le syndicat demande que  » toute la lumière soit faite par le ministre de la Santé sur les malversations constatées dans son département dans l’affaire du Fonds Mondial « .

De plus, le syndicat recommande que  » des mesures vigoureuses soient prises pour prévenir de tels faits graves qui ont fortement entaché la crédibilité et l’image du ministère de la Santé et de notre cher pays « . A ses dires, dans l’histoire du Mali, jamais le ministère de la Santé n’a connu de telles secousses ayant occasionné l’emprisonnement et l’interpellation de presque tous les responsables ayant en charge la gestion des ressources financières et matérielles du département et des programmes stratégiques appuyés par le Fonds Mondial.

Enfin, le syndicat a pointé du doigt la rupture fréquente dans les structures de santé (hôpitaux, CSREF, CSCOM), des ARV et des réactifs. Toute chose qui contribue, selon lui, à mettre en danger la vie des milliers de malades.

Mamadou L DEMBELE

23 aout 2010