Partager

Il convient de rappeler que l’impérialiste US a déclenché l’horrible guerre fratricide qui a opposé pendant trois longues années deux localités sœurs de la même entité géographique et socio- linguistique en l’occurrence la Corée. En 1950, les Américains ont envahi la terre libre de Corée avec leurs arsenaux de guerre les plus sophistiqués. La défaite cuisante infligée à l’armée américaine dans la péninsule coréenne est intervenue grâce à la combativité et au sens élevé du devoir patriotique de l’armée populaire du leader charismatique de la République populaire et démocratique de Corée (RPDC) en l’occurrence Kim Il Sung. C’était en 1953.

Cette défaite fut une leçon historique pour les USA. Kim Il Sung disait: «Dans la guerre de Corée, les impérialistes américains ont essuyé une cuisante défaite militaire pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis et cela signifiait le début du déclin de l’impérialisme américain.» Cette guerre d’invasion, on l’espère, a dû servir de leçon aux générations montantes aux USA en vue de se rassurer qu’en cas de nouvelle agression yankee contre le paisible peuple de Corée, les provocateurs paieront le prix le plus fort.

C’est d’ailleurs ce qu’a averti le président Kim Il Sung, père de la Révolution coréenne. Il a déjà dit: «Si les impérialistes américains méprisent les justes exigences du peuple coréen, remontent le courant de l’époque, oublient les leçons de l’histoire et finissent par provoquer une nouvelle guerre d’agression en Corée, ils subiront une défaite plus cuisante qu’à l’époque de la guerre de Corée et ils périront une fois pour toutes dans les flammes de la guerre.»

Au-delà des tapages sans queue ni tête de Donald Trump contre le jeune président nord-coréen Kim Diong Un, force est de constater que le peuple coréen (du Nord et du Sud) se rend de plus en plus à l’évidence qu’il a tout à gagner dans l’unité et tout à perdre dans la division provoquée par la politique impérialiste des US.

Ce peuple a plus que jamais besoin d’effacer à jamais la ligne de démarcation militaire qui est longtemps restée un mur de béton entre les cœurs et les esprits, les frères et les sœurs et entre des familles ayant été unies par le sang et par l’histoire.
Pour créer les conditions de la réunification de la Corée, les dirigeants du Nord et du Sud doivent s’approprier cette leçon de Fidel Castro de Cuba. Il disait: «Il n’est pas difficile d’éveiller les appétits, les instincts négatifs, l’égoïsme de l’homme. L’homme doit être éduqué. Nous disons en d’autres termes : le vice est spontané, la vertu, elle doit être cultivée.»

Les Jeux Olympiques qui viennent de débuter en Corée du Sud ouvrent certainement la voie au processus de réunification d’un peuple qui a longtemps souffert de la division par les forces du mal. Là, les athlètes des deux Corées ont défilé ensemble côte à côte à l’ouverture desdits Jeux. De telles rencontres permettront aux Coréens de réaliser l’impérieuse nécessité de dire enfin à l’impérialisme américain que trop c’est trop.

Aussi, l’invitation du président sud coréen que lui a adressée son homologue du Nord Kim Diong Un est un signal fort à l’adresse de l’administration américaine pour lui dire qu’il est aberrant de vouloir s’installer durablement entre le bois de l’arbre et son écorce tout comme les USA ne pourront éternellement empêcher les deux Corées de se retrouver en famille.

Par ces Jeux Olympiques et la visite du Sud au Nord, le peuple coréen se rendra à l’évidence qu’il n’a nul intérêt dans le bicéphalisme imposé à la Corée du Sud par l’impérialisme américain ennemi des peuples.

Fodé KEITA

Du 12 Février 2018