Partager


Mme Irène Horejs, déléguée de l’Union Européenne au Mali, va très bientôt quitter notre pays, après trois années d’une présence productive. Pour marquer la reconnaissance de nos autorités à cette figure de la coopération au développement, le ministère des Affaires Etrangères a organisé un dîner en son honneur au restaurant Monte Cristo, le 29 octobre 2007.

Entouré de nombre de ses collègues du gouvernement, tels Mme Ba Fatoumata Néné Sy, Badra Alou Macalou, Abou Bakar Traoré et Kafougouna Koné, de diplomates accrédités au Mali, emmenés par leur doyen, SE Abou Rabah de la Palestine et de hauts cadres de son département, le ministre Moctar Ouane a, dans un discours aux accents lyriques, remercié Mme Horejs pour les résultats acquis au cours de son séjour au Mali et vanté ses qualités humaines et professionnelles.

Au son des instruments traditionnels de notre pays et dans une atmosphère bon enfant, quoique empreinte d’une certaine nostalgie, le dîner a été marqué par la remise d’une haute distinction dans l’Ordre National, assortie de cadeaux d’adieu, à Mmme Horejs et les discours des deux hôtes principaux.

Le ministre des Affaires Etrangères a loué la collaboration franche et fructueuse qui s’était instaurée entre son département et la représentation de l’Union Européenne au Mali, sous la direction de Mme Irène Horejs avant de lui souhaiter le meilleur dans les nouvelles fonctions auxquelles elle est désormais appelée à Bruxelles.

Quant à Mme Horejs, tout en rappelant qu’elle garderait les meilleurs souvenirs de son parcours professionnel sahélien, au Niger d’abord, puis au Mali, elle a, se déclarant très émue de quitter notre pays, assuré nos autorités qu’elle continuerait de s’en faire le défenseur.

Afin, comme l’avait souhaité le ministre Ouane qu’ « après avoir été ambassadeur de l’Union Européenne au Mali, elle devienne un ambassadeur du Mali auprès de l’Union Européenne « .

Sûr donc, en même temps que nous souhaitons bon vent à Mme Horejs, que cette promesse solennelle sera tenue, pour le plus grand bien de notre coopération avec l’UE.

Ramata DIAOURE

31 octobre 2007.