Partager


Quelques heures seulement avant son départ pour des Etats-Unis d’Amérique, particulièrement à New York pour des travaux qui concernent sa fonction, le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Son Excellence M. Moctar Ouane, a procédé à la signature de quatre accords de financement avec la chargée d’affaires de l’Ambassade des USA au Mali, Mme Mary Beth Leonard.

C’était le jeudi dernier dans la salle de conférence du département des Affaires Etrangères. D’un montant global de 40 366 018 US $, soit environ 18 500 000 000 F CFA, ces financements innovants ciblent la réalisation de programmes visant la lutte contre la pauvreté et le développement durable au Mali qui demeurent la préoccupation essentielle des hautes autorités du Mali.

Renforcer les efforts du gouvernement

Le premier de ces programmes, qui bénéficie d’un financement de 15 994 523 US $, soit environ 7 357 480 F CFA, permettra de renforcer les efforts du gouvernement du Mali en vue d’une utilisation accrue des services à grand impact en santé de la reproduction et de survie de l’enfant, notamment par :
• l’établissement d’un environnement politique approprié pour les services de santé “à grand impact” ;
• l’augmentation de l’accès aux services de santé “à grand impact” ;
• et l’amélioration de la qualité des services de santé “à grand impact”.

Quant au deuxième Accord, il permettra au gouvernement du Mali de féliciter d’une contribution de 15 745 938 US $ soit environ 7 243 131 480 F CFA, destinée à améliorer la qualité de l’éducation primaire et à adapter celle-ci au contexte malien, à travers notamment la formation des enseignants, l’élaboration et la mise en œuvre de nouveaux curriculum, la participation communautaire et le système d’information et de gestion de l’éducation.


Vers un développement durable

Le troisième accord porte sur un montant de 2 935 101 US $, soit environ 1 350 146 460 F CFA, en faveur de la décentralisation. L’objectif visé, en l’occurrence, est de favoriser la participation des acteurs locaux aux prises de décisions, et ce faisant, stimuler et renforcer un partenariat effectif et légitime entre l’Etat, la société civile, le secteur privé et les collectivités locales en vue d’atteindre un développement durable.

Ceci devrait se traduire par l’implication des acteurs clés au niveau communal à la gouvernance démocratique, et au renforcement de l’environnement macro-économique avec comme toile de fond une participation plus accrue des femmes au processus décisionnel.

Ce volet de la coopération bilatérale entre le Mali et les USA a permis d’obtenir des résultats encourageants. S’agissant du quatrième accord qui est d’un montant de 5 690 456 US $, soit environ 2 617 609 760 F CFA, il vise à financer des actions concourant à l’augmentation durable de la production des produits agricoles ciblés dans les zones d’intervention, l’accroissement du commerce de produits agricoles ciblés et l’accroissement de l’accès au financement.

La chargée d’affaires de l’ambassade des USA

Après la signature et l’échange des documents entre les deux parties, nous avons suivi l’intervention de la chargée d’affaires de l’Ambassade des USA au Mali, Mme Mary Beth Leonard : “De nos jours, le Mali est cité dans le monde pour l’exemplarité de sa démocratie, son climat social et politique apaisée et ses efforts dans la lutte contre la pauvreté. Aussi, les Etats-Unis d’Amérique, à travers l’USAID, se réjouissent de leur accompagnement pour le maintien, le renforcement et la pérennisation de ces résultats atteints. Je puis vous assurer que nos actions quotidiennes s’inscrivent dans cette démarche”, a-t-elle dit.

Quant au ministre Moctar Ouane, en présence des ministres Ibrahima Touré de la Santé et de Mme Sidibé Aminata Diallo de l’Education de Base, de l’Alphabétisation et de Langues Nationales,, elle nous dira : “C’est avec un plaisir renouvelé que je viens de procéder à la signature de 4 accords de financement.

Je voudrais réaffirmer l’engagement constant du gouvernement de la République du Mali à œuvrer pour l’élargissement et la consolidation de la coopération bilatérale américaine-malienne, une coopération ciblée et bien orientée”.


Moussa KONDO (Stagiaire)

23 Septembre 2008