Partager

Le 6 Novembre 2008, au département des Finances, a eu lieu la signature du contrat de cession de 51% des actions de l’Etat malien dans le capital de la Banque Internationale pour le Mali (BIM-SA)en faveur du groupe marocain, ATTIJARIWAFA BANK. L’Etat malien était représenté par le ministre des Finances, M. Abou Bakar Traoré ; et la banque marocaine, par son Président Directeur Général, M. Mohamed El Kettani.

De par son importance, cette cérémonie a également réuni tous les acteurs importants dans le processus enclenché de^puis le 28 Mai 2008, et qui a abouti à ladite signature. En effet, par la signature de ce contrat, ATTIJARIWAFA BANK est devenu l’adjudicataire de 51% du capital de la BIM-SA.

Aussi, le ministre Abou Bakar Traoré, d’indiquer à l’endroit du PDG du groupe bancaire marocain : “…Au vu des critères retenus dans le cadre du processus, cette adjudication atteste à suffisance les capacités indéniables de votre groupe dans le secteur bancaire et financier international “.

Les perspectives déclinés à travers la soumission de ATTIJARIWAFA BANK sont conformes aux objectifs et à la vision du gouvernement malien par rapport au partenariat recherché : doter la BIM-SA d’un actionnariat stable, capable d’assurer son développement et de consolider le secteur bancaire malien.

Aux dires du ministre Abou Bakar Traoré, cette cession des actions de la BIM-SA est la preuve des larges possibilités de coopération fraternelle entre les deux pays dont les liens sont historiquement prouvés. En effet -comme l’a du reste reconnu le PDG de ATTIJARIWAFA BANK-, la signature de ce contrat obéit aussi à une raison : la similitude culturelle séculaire qui a toujours existé entre le Mali et le Maroc. c’est pourquoi la banque marocaine a également décidé d’explorer les pays de la zone UEMOA, dont certains collaborent déjà avec ladite banque.

C’est ainsi que le Mali se trouve “en pôle position , en tant que pays cible“, a constaté le PDG de la banque marocaine. “Pour le moment, deux banques sont en cours de fusion. Et nous avons des règles fondées sur chaque pays“, a-t-il ajouté, avant de promettre : “La BIM sera un outil de bancalisation, un outil entreprenarial qui aidera l’Etat malien à se développer“.

Le Maroc devient de plus en plus un vivier pour la formation des étudiants maliens. Aussi, le PDG de ATTIJARIWAFA BANK a asuré que l’expérience de son groupe bancaire sera mise au service du secteur privé, des particuliers et de l’Economie malienne, ainsi qu’à la consolidation des relations entre le Mali et le Royaume du Maroc. Toute chose que confirme le ministre Abou Bakar Traoré qui a émis le voeu que “les liens entre les deux pays se développent et se poursuivent“.

Selon lui, plusieurs pays ont compéti pour ce contrat. Et c’est à la suite d’un processus reconnu transparent que le groupe bancaire marocain a été adjucatrice. Le montant du transfert : 6O millions d’euros, soit plus de 39 milliards 360 millions de FCFA.

Quant au PDG de ATTIJARIWAFA BANK, M. Mohamed El Kettani, son optimisme n’a d’égal que la confiance placée en sa banque par les autorités maliennes. “Nous sommes dans un pays frère. Aussi, je souligne toute la joie du groupe ATTIJARIWAFA BANK, parce que la convention a été montée de main de maître, par la voie de Monsieur le ministre des Finances. On a trouvé des équipes motivées et mobilisées pour la poursuite du développement. Dans notre métier, le nerf de la guerre, ce sont justement des femmes et des hommes mobilisés“.


Oumar DIAWARA

10 Novembre 2008