Partager

L’histoire retiendra cette coopération entre le Mali et le Maroc. Le premier centre monitoring et de contrôle des médias au Mali, dernière génération, a été inauguré hier 15 janvier, à la HAC ( Haute Autorité de Communication) en présence du ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, celle du président de l’Autorité malienne de régulation des télécommunications/TIC et poste, Cheick Sidi Mohamed Nimaga et de l’ambassadeur du Royaume du Maroc au Mali, Hassan Nasri.

Jusque là, il n’existait pas de mécanisme de traitement et d’archivage des données médiatiques, comme celui-ci au Mali. En effet, ce centre va permettre à la HAC de suivre et d’archiver, en temps réel, tous les programmes diffusés par les radios et les chaînes de télévision, dans un premier temps, dans le district de Bamako, puis sur le reste du territoire de Mali.

C’est en effet le fruit d’un fructueux partenariat entre le Mali et le Maroc dont le contrat d’acquisition a signé à Rabat en 2018, portant notamment : sur l’installation de la salle technique, permettant l’enregistrement de 36 services radiophoniques FM, 24 services télévisuels et la mise en place d’un serveur pour l’exploitation des programmes. Il s’agit également de la fourniture et l’installation des logiciels, ainsi que la formation des agents de monitoring de la HAC au nombre de 12 personnes en plus de la formation des responsables de la maintenance de la salle technique.

Développée par les experts de la HACA médias solutions (HMS), brevetée à l’échelle nationale et internationale, ce centre permet au régulateur d’assurer le suivi des programmes édités par les services télévisuels et radiophoniques opérant sur le territoire national. Et le Mali, selon l’ambassadeur du Maroc au Mali : « A partir d’aujourd’hui la HAC peut rejoindre le club amical des régulateurs qui utilisent déjà la HACA Médias Solutions dont font partie les régulateurs de Belgique, du Tchad, de Mauritanie, du Sénégal, du Bénin, de Tunisie, du Niger et du Togo”.

Pour Benaissa Asloun, le directeur général de la HACA du Maroc sis à Rabat, “ le lancement du Centre de monitoring et de Contrôle des Médias audiovisuels au Mali est l’illustration de la convergence qui existe entre la HACA et la HAC en tant qu’institutions indépendantes mobilisées en faveur du droit des citoyens à une communication audio-visuelle libre, éthique et respectueuse des valeurs du pluralisme politique et de la diversité culturelle, sociale et religieuse”.

Pour Fodié Touré, président de la HAC : « C’est un jour historique qui marquera l’histoire de la régulation de la communication dans notre pays. Il est historique parce qu’il s’agit de l’inauguration du premier Centre de monitoring des médias au Mali. En effet, l’accomplissement de la mission de régulation de la communication, confiée à la HAC, nous exige des moyens conséquents. C’est la raison pour laquelle, la structure, dès son installation, a fait de sa dotation en équipements techniques, une priorité à laquelle le gouvernement a attaché du prix. ».

C’est un pas géant pour la pratique démocratique et d’éthique exigée en particulier au Maroc et au Mali. Le centre est entièrement financé par l’Etat malien.

Aïssata Keïta

Bamako, le 16 Janvier 2019

©AFRIBONE