Partager


Le samedi 14 Juin 008, dans la cour de l‘OPAM sise à Sogoniko, le ministre de l’Agriculture, M. Tiémoko Sangaré, procédait à la réception de 4086 tonnes d’engrais : un don du Japon au Mali, pour la campagne agricole 2008-2009.

Ce stock, qui comprend 3086 tonnes d’urée et 1000 tonnes de DAP, pour une valeur de plus d’un milliard de FCFA, s’inscrit dans le cadre de l’aide non remboursable aux agriculteurs défavorisés, et constitue, à n’en pas douter, une grande bouffée d’oxygène pour les plus hautes autorités maliennes, désormais déterminées à assurer l’auto-suffisance alimentaire dans le pays.

Selon le ministre de l’Agriculture, Tiémoko Sangaré, l’utilisation judicieuse de ces engraispermettra d’augmenter la production des paysans défavorisés, et cela, à moindre coût. Ce qui constitue une préoccupation majeure des plus hautes autorités, surtout en ce qui concerne le riz, précisera Tiémoko Sangaré. “Le PDES du Président de la République, Amadou Toumani Touré, en est l’illustration la plus parfaite, car il s’articule autour de l’agriculture comme levier de la croissnce accélérée de l’économie malienne”, dira le ministre Sangaré.

Le Chef du département de l’Agriculture n’a donc pas manqué d’évoquer les efforts du gouvernement japonais en faveur du Mali dans le domaine spécifique de l’agriculture, à travers le programme de l’aide non remboursable pour les paysans défavorisés. Un programme qui, en plus de la fourniture d’engrais, aura permis la réalisation de plusieurs projets dans le cadre de l’utilisation de ses fonds de contre-partie.

Parmi ces projets, Tiémoko Sangaré citera, entre autres, la construction de petits barrages et l’aménagement de bas-fonds dans plusieurs localités du pays, pour un montant de plus de 3 milliards de FCFA ; l’appui à la reconstitution du stock national de sécurité pour 2 miliards de FCFA ; l’appui en semence aux paysans sinistrés, pour un montant de 326 mililons de FCFA.

Pour le Chargé d’affaire de l’ambassade du Japon, ce don de 4086 tonnes d’engrais est le fruit de l’accord signé le 26 Novembre 2007, dans le cadre de la coopération entre le Mali et le Japon. Le coût de cet accord est de 1 milliard 126 millions de FCFA et fait partie des 8 milliards de FCFA accordés, chaque année, au Mali par le Japon.

La sécurité alimentaire est une préoccupation constante du gouvernement japonais, comme le prouve la 4 e conférence internationale sur le développement de l’Afrique, tenue en Mai dernier, dont l’un des thèmes majeurs a été la sécurité alimentaire en Afrique“, dira le Chargé d’affaire de l’ambassade du Japon. Le Mali a valablement participé à cette conférence, à travers une délégation conduite par le Président de la République, Amadou Toumani Touré, qui a abordé le sujet avec le Premier ministre japonais.

En réponse au souci du Président ATT, le Japon a décidé de mettre ces 4086 tonnes d’engrais à la disposition du Mali pour la campagne agricole de cette année, dira le Chargé d’affaire japonais. Le geste bouscule d’ailleurs un peu l’agenda du gouvernement japonais qui se propose plutôt de faire, chaque deux ans, des appuis de ce genre au Mali.

Aux yeux du Chargé d’affaire de l’ambassade du Japon au Mali, cette exception à la régle est la résultante de l’engagement et la clairvoyance des hautes autorités maliennes. “Bientôt,le Mali et le Japon vont signer un accord pour l’octroi d’engrais en vue de la campagne 2009-2010 ”, a-t-il annoncé.

Selon lui, depuis l’ouverture d’une ambassade japanaise au Mali, en Janvier dernier (2008), la coopération Mali-Japon ne cesse de se renforcer. Aussi, le Chargé d’ambassade japonais ne doute pas que Maliens et Japonais auront l’occasion de travailler ensemble beaucoup plus qu’avant. On appelle cela la constance dans l’amitié.


Adama S. DIALLO

16 Juin 2008