Partager

Dans le cadre d’une visite qu’il a effectuée la semaine dernière dans notre pays, Mike Leavitt, le ministre de la Santé et des Services humains des Etats-Unis était vendredi, avec Oumar Ibrahima Touré, le ministre de la Santé du Mali, à Koulikoro.

C’était pour faire un aperçu du déroulement et de l’organisation de la campagne de pulvérisation Intra domiciliaire (PID) qui se tient dans les cercles de Koulikoro et Bla du 16 juillet au 24 août.

La pulvérisation intra-domiciliaire (PID) est un effort conjoint des gouvernements des Etats-Unis et du Mali. Elle s’inscrit dans le cadre de l’initiative du président des Etats-Unis contre le palu (President’s malaria initiative (PMI) dont le but est de réduire de 50 % la mortalité due au paludisme dans 15 pays d’Afrique Sub-saharienne.

PMI a apporté cette année, au Mali, l’appui matériel et financier nécessaire pour la mise en œuvre de la PID qui vise à couvrir plus de 431 000 habitants dans les cercles de Koulikoro et Bla.

Au cours de sa visite à Koulikoro, M. Mike Leavitt a, en compagnie du ministre Ibrahima Touré, de Dr. Julie Gerberding, directeur du centre de contrôle et de prévention des Maladies du ministère de la Santé et des Services humains des Etats-Unis et l’Amiral Tim Ziemer, coordinateur de PMI, rencontré la presse après avoir pulvérisé une maison.

Le ministre de la Santé et des Services humains des Etats-Unis, expliquera que PMI est très important pour eux, ce qui explique leur attachement a cette initiative.

Pour le coordinateur de PMI, « nous sommes très satisfaits du déroulement de la campagne mais ce n’est pas le moment de célébrer. Dans 2 ou 3 ans, nous pouvons nous arrêter et faire le point ».

La campagne de pulvérisation intra-domiciliaire doit couvrir toutes les familles dans les cercles de Koulikoro et Bla. Elle s’élargira dans les autres cercles du pays si ses résultats seront concluants.

Selon l’Amiral Tim Ziemer, 94 à 96 % des chefs de famille ont accepté la pulvérisation de leur famille.


Doléances des étudiants et chercheurs du FMPOS

La campagne consiste à étaler une couche de produit insecticide à effet rémanent sur les murs intérieurs des maisons pour empêcher les moustiques vecteurs du paludisme de s’y poser. Elle est mise en œuvre par Reseach triangle institute international (RTI), une organisation à but non lucratif, basée aux Etats-Unis.

Le produit chimique utilisé est la « Lambda-cyhalothrine », commercialisé sous le nom Icon. Ce produit est l’un des 12 produits chimiques approuvés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la PID. Il a une rémanence de 9 mois.

Après Koulikoro, les délégations ministérielles maliano-americaines ont effectué une visité au Centre de recherche et de formation sur le paludisme de la Faculté de médecine, de pharmacie et d’odomtho-stomatologie (FMPOS) où elles ont rencontré des étudiants et chercheurs maliens.

Le ministre de la Santé et des Services humains des Etats-Unis dira que, « nous sommes très impressionnés par ce que nous avons vu ». Le représentant régional de l’OMS présent à la rencontre ajoutera qu’il était au courant du développement du Centre car il était à sa deuxième visite. Les étudiants et chercheurs de la FMPOS ont saisis l’occasion de cette rencontre pour exposer leurs problèmes aux deux ministres.

Le centre de recherche et de formation sur le paludisme a été initié en 1989 dans le cadre d’un effort de collaboration entre le personnel de la FMPOS et l’Institut national de la santé des Etats-Unis. Il permet de donner la formation adéquate et du soutien aux chercheurs africains pour qu’ils puissent diriger la lutte contre la maladie en Afrique. Le financement du centre en 2007 a dépassé 2,1 millions de dollars.


Le combat de Moussa Mara contre le paludisme à Sibiribougou

En collaboration avec l’association « J’aime ma commune de Moussa Mara » l’Association pour le développement de Sibiribougou (ADS) a organisé le vendredi 16 août, une journée d’imprégnation des moustiquaires.

Grâce à une animation ave un magnétophone, l’ADS a motivé les populations des quartiers de Sibiribougou à venir imprégner gratuitement leurs moustiquaires durant toute la journée du samedi. Cette action, financé par Moussa Mara, a été saluée à sa juste valeur par les autorités sanitaires et locales de Sibiribougou qui ont pensé que cela constitue un pas pour le combat contre le palu dans leur quartier.


Sidiki Doumbia

18 Août 2008