Partager

jpg_3014-2.jpg
Face à la crise alimentaire mondiale, notre pays et ses partenaires ont entrepris de développer des stratégies et actions afin d’en atténuer les effets sur la population. L’objectif stratégique adopté par le gouvernement est de mettre en place un mécanisme permettant d’assurer l’autosuffisance alimentaire.

Les Etats-Unis appuient notre pays dans cette démarche. C’est dans ce cadre que le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Moctar Ouane, et l’ambassadeur des Etats-Unis au Mali, Mme Gillian A. Milovanovic, ont procédé hier à la signature d’un amendement à l’accord de financement entre les deux gouvernements, relatif à la croissance économique accélérée. La cérémonie s’est déroulée dans les locaux du département des Affaires étrangères.

Le gouvernement des États-Unis met ainsi à la disposition de notre pays, 19 millions de dollars, soit environ 9,5 milliards Fcfa. L’enveloppe est destinée à appuyer l’objectif stratégique « croissance économique accélérée » du gouvernement.

L’argent servira à financer des actions propres à contribuer à l’augmentation durable de la production agricole dans les zones d’intervention, en favorisant l’accroissement du commerce des produits agricoles et l’accès au financement.

Le financement devrait aussi aider à accroître la productivité céréalière et le commerce régional et à renforcer les programmes afin d’améliorer la production et la commercialisation du riz, du sorgho et du mil.

Une partie de l’appui sera consacrée au renforcement des capacités institutionnelles du département de l’Agriculture et de celui de l’Élevage et de la Pêche qui jouent un rôle important dans la quête de l’autosuffisance alimentaire dans notre pays, a expliqué le ministre Ouane qui s’est réjoui des progrès continus et du dynamisme de la coopération entre le Mali et les États-Unis.

« Ce geste de solidarité du gouvernement des États-Unis d’Amérique en faveur du Mali vient à juste titre renforcer les actions entreprises par notre pays conformément aux orientations majeures du Projet de développement économiques et social du chef de l’État à savoir atteindre un taux de croissance économique d’au moins 7% par an entre 2007 à 2012, le développement d’une stratégie de puissance agricole et la concentration des ressources sur les secteurs compétitifs », a précisé Moctar Ouane.

Mme Gillian A. Milovanovic a expliqué que les fonds ainsi alloués à notre pays proviennent d’un nouveau programme d’urgence du président Bush pour une réponse globale en matière de sécurité alimentaire.

Les activités financées dans le cadre de ce programme sont susceptibles d’aider à maîtriser l’impact de la hausse des prix des denrées alimentaires. Cela à travers l’accroissement de la productivité, la réduction des barrières qui freinent la libre circulation des personnes et des biens à l’intérieur du pays et avec les Etats voisins.

Les activités programmées porteront sur trois volets : l’accroissement de la productivité agricole, le commerce sous-régional en matière de denrées alimentaires de base, la promotion de principes solides concernant les marchés.

L’USaid se chargera de coordonner et d’harmoniser les activités avec d’autres agences américaines, les producteurs, les décideurs et les acteurs du secteur du secteur privé national.


Be COULIBALY

Essor du
12 Décembre