Partager

Initiative cubaine menée avec le soutien financier du Venezuela « L’opération miracle », a été lancée en septembre 2005 dans le cadre de l’Alternative bolivarienne pour les Amériques (ALBA), par les présidents Hugo Chavez du Venezuela et Fidel Castro Ruz de Cuba.

La campagne est financée par Caracas, La Havane apporte l’expertise médicale et les équipements.

Le projet prend en charge gratuitement des patients issus des couches sociales les plus défavorisées, souffrant de cataractes, de strabisme ou d’autres maladies de la vue.

L’opération miracle s’appuie sur l’expertise cubaine en matière d’ophtalmologie et concernait au départ, les seuls patients vénézuéliens.

Aujourd’hui, « L’opération miracle », étend l’expérience cubaine en matière de soins oculaires aux autres pays du continent latino américain qui n’ont pas accès aux dernières avancées de la médecine. Désormais, l’opération couvre plusieurs pays d’Amérique latine et des Caraïbes. Plus de 25 pays ont déjà bénéficié du programme.

Centres ophtalmologiques de l’Opération miracle ont été déjà installés en Bolivie, en Équateur et au Venezuela. Plusieurs hôtels ont ainsi été réaménagés en hôtels-hôpitaux pour recevoir les patients en provenance des zones les plus reculées de la Bolivie, du Venezuela, de Sainte Lucie, de la Jamaïque, du Surinam …

Selon les chiffres de l’institut ophtalmologique « Ramon Pando Ferrer » de la Havane, principal centre de chirurgie de l’Opération miracle, au 5 septembre 2006, le nombre de patients bénéficiaires du programme s’élevait à 375 619 dont 295 791 Latino-américains parmi lesquels 79 828 Cubains.

Dans la perspective de la décentralisation de ses missions, le programme se propose d’installer ou d’équiper des centres ophtalmologiques en Équateur, au Mozambique et au Nicaragua.

Grâce à « L’opération miracle », dans les dix prochaines années, plus de six millions de patients de la vue pourront être opérés.

C’est au cours de la visite du président Amadou Toumani Touré au centre « Ramon Pando Ferrer » en octobre 2005, que l’idée de faire bénéficier le Mali de l’opération a été lancée.

Le chef de l’Etat avait durant sa visite, émis au président Fidel Castro le souhait de notre pays de bénéficier des services d’une telle structure.

En effet, le Mali, afin d’accroître les possibilités de l’IOTA et d’autres structures de recevoir davantage de patients désirait disposer de la technologie de pointe et de spécialistes fournis gracieusement par Cuba.

Fidel Castro, avait de suite donné son accord de principe pour étendre l’Opération miracle à notre pays qui sera le premier pays Ouest-africain à bénéficier de ce type de coopération triangulaire en matière de soins ophtalmologiques.

Aussi, en mars 2006, une mission médicale cubaine avait effectué une visite à Bamako pour évaluer les besoins en matériel de l’IOTA.

De même, la visite de prospection effectuée en juillet 2006, par le directeur de l’IOTA, a permis de cerner la possibilité d’implanter un tel programme dans le système de santé malien.

Le président de la République, Amadou Toumani Touré, vient de prendre part au 14è sommet des pays non-alignés à la Havane.

A la veille de l’ouverture du sommet, dans un salon du Palais des Congrès de la Havane, durant, près de trois quarts d’heure, le chef de l’état malien s’est entretenu avec le vice président cubain Raul Castro. L’entretien a porté sur la coopération bilatérale entre notre pays et Cuba.

Durant l’audience, assurance a été donnée par Raul Castro au président Touré que le matériel chirurgical destiné au lancement de « l’opération miracle » sera acheminé sous peu.

En effet, ces équipements seront embarqués très bientôt par bateau pour le Mali via Dakar et arriveront à Bamako d’ici la mi-octobre. Ainsi, l’opération pourra démarrer avant la fin de l’année permettant de soigner de nombreux malades de la vue dans notre pays.

26 septembre 2006.