Partager

La coupure du ruban symbolique par le ministre du Développement social, de la Solidarité et des Personnes âgées et le chargé d’affaires de l’ambassade du Japon au Mali a consacré le démarrage des prestations de santé dans les maternités de Sanankoro, Diouladiassa et Baoumarbougou ainsi que l’arrivée de l’eau potable à Ouléni et à Diouladiassa (cercle de Banamba).

En marge des festivités de la Journée de l’enfant africain célébrée à Banamba par le Fonds de solidarité nationale (FSN), plusieurs infrastructures ont été inaugurées par le ministre du Développement social et le chargé d’affaires de l’ambassade du Japon au Mali.

Les infrastructures inaugurées le 16 juin sont trois maternités rurales et des adductions d’eau par panneaux solaires. Les villages bénéficiaires des maternités sont : Sanankoro, Diouladiassa et Baoumarbougou. Ouléni et Diouladiassa s’offrent les adductions d’eaux.

Sous un soleil de plomb de 42°C, le ministre Sékou Diakité et sa délégation se sont rendus dans chacun des villages pour inaugurer les réalisations. Les populations sont sorties pour leur réserver un accueil chaleureux. Elles ont exprimé à travers les chefs de villages toute leur joie et leur reconnaissance aux donateurs.

Fruit de la coopération Japon/FSN/AJADB (Association des jeunes pour l’appui au développement de Banamba), les bâtiments flambants neufs ont coûté chacun 15 millions de F CFA, dont 5 millions de F CFA des populations de Banamba.

Leurs équipements ont coûté 9,5 millions de F CFA chacune soit un coût total de 45 millions F CFA. En plus du financement complémentaire, les bénéficiaires se sont engagés à recruter du personnel nécessaire au bon fonctionnement des centres de santé.

« Nous pensons qu’avec cette maternité finie la souffrance des femmes enceintes qui avaient toutes les peines de regagner le Cscom de la Commune de Banamba tant à cause de la distance (25 km de Banamba) que de l’état de la route », s’est félicité le chef de village de Sanankoro, Niania Diarra.

La présidente de l’Association des femmes de Dialadiassa, sous l’effet de l’émotion, n’a pu ajouter grand-chose : « Nous pensons que la maternité va gérer les cas d’accouchement difficiles dont nous souffrions ».

A Ouléni et à Dialadiassa, les deux adductions d’eaux par panneaux solaires ont coûté plus de 47 millions de F CFA. L’apport des bénéficiaires est estimé à 13 millions de F CFA. A Dialadiassa, 7,4 millions de F CFA ont pu être mobilisés par les populations sur un investissement de 41,8 millions de F CFA. Pour toutes ces réalisations, l’AJADB a contribué à hauteur de 33 millions de F CFA, soit 25 %.

La contribution du Projet électrification villageoise par système solaire (Peves) s’élève pour les deux réalisations à environ 15 millions de F CFA. Last but not the least : à l’occasion de la Journée de l’enfant africain, le FSN a apporté aux enfants et aux femmes rurales une aide supplémentaire évaluée à 10,6 millions de F CFA.

Pour les adductions d’eaux, les premières intéressées, c’est-à-dire les femmes ont tout réaffirmé leur reconnaissance au FSN et à l’AJADB pour l’effort consenti. « On n’a plus besoin d’aller chercher l’eau dans le village voisin où dans les rivières », s’est réjouie Natenin Simpara.

Pour le ministre, « les deux points d’eau vont permettre sûrement de diminuer les maladies d’origine hydrique et la corvée des femmes ». M. Diakité a salué le réalisme de l’AJADB sans qui les réalisations n’allaient pas voir le jour. « Votre détermination et votre persévérance ont encouragé le FSN à entamer les travaux ».


Amadou Sidibé

19 Juin 2008