Partager

La signature et l’échange de note ont eu lieu au ministère des affaires étrangères entre la nouvelle Ambassadrice du Japon au Mali, Mme Nakagawa et le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Moctar Ouane. L’échange de note est relatif à un don du Japon pour l’augmentation de la production alimentaire qui mettra l’accent sur les agriculteurs défavorisés. Le don a une valeur de 480 millions de yens, soit 2 milliards de FCFA.

Pour l’Ambassadrice, la coopération bilatérale est très significative par la concrétisation rapide des engagements pris par le Japon lors de la TICAD IV (Conférence internationale sur le développement de l’Afrique), tenue en mai 2008 à Yokohama au Japon. Il y a également la réponse rapide du gouvernement japonais à l’Initiative Riz. Il s’agit pour le Japon, à travers cet accord, d’intensifier et de diversifier la production agricole en mettant à la disposition des agriculteurs défavorisés des engrais de qualité et à moindre coût.

Le ministre Ouane a salué l’engagement du gouvernement japonais à appuyer le Mali dans son développement socio économique.

« Par cette aide précieuse, le gouvernement du Japon apporte un appui consistant au gouvernement du Mali dans la mise en œuvre de sa politique de sécurité alimentaire et de lutte contre la pauvreté en mettant à la disposition des agriculteurs maliens des intrants. Cette contribution vient compléter le don de 5 000 tonnes d’engrais offerts par le gouvernement du Japon… », a précisé Moctar Ouane, pour qui la mise en œuvre de ce nouvel appui contribuera, sans doute, à améliorer les conditions de vie des populations rurales à travers l’augmentation de la production et de la productivité. L’appui favorisera aussi la stabilité du prix des intrants agricoles. « Je puis vous assurer que ces intrants seront judicieusement utilisés dans le cadre du projet « l’Initiative Riz » dont l’objet stratégique est de réaliser l’autosuffisance alimentaire du pays », a-t-il dit.

Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale n’a pas manqué de rappeler les multiples gestes du Japon en faveur du Mali dans les secteurs de l’eau, de l’éducation et de l’agriculture.

I. MAÏGA

11 septembre 2008