Partager


S’appuyant sur un bilan fort éloquent, à savoir 80% des réalisations actuelles sont des projets de 1992 à 2002, l’ancien leader du mouvement démocratique, ancien directeur de la sécurité d’Etat et ancien ministre de la défense, croit être la personne la mieux indiquée pour continuer cette œuvre gigantesque de développement.
La situation doit changer, la situation peut changer et la situation va changer.

L’investiture du candidat de ASMA/ Convergence 2007, Soumeylou Boubèye Maïga a eu lieu le samedi 24 mars 2007 au Centre International de Conférence de Bamako.
La salle de congrès a été prise d’assaut par les militants de la convergence 2007 venus de toutes les capitales régionales du Mali et de l’extérieur pour témoigner de leur engagement à soutenir jusqu’au à la victoire de leur candidat aux élections présidentielles du 29 Avril.

Il était 10 heures lorsque Soumeylou Boubèye Maïga fit son entrée dans la salle bondée de monde. Il était accompagné d’une forte délégation des membres du Front pour la Démocratie et la République (FDR).

La cérémonie a débuté avec la projection d’un film de 7mn retraçant le parcours du candidat dans le combat du mouvement démocratique ainsi certains leaders dudit mouvement et surtout des différentes missions qui lui ont été confiées.

Dans son discours d’investiture, le candidat de la convergence dira qu’il a écouté avec attention et fierté les nombreux appels. Je vous assure mon engagement ainsi que ma disponibilité.

J’ai parcouru le Mali pour m’imprégner de la réalité de notre pays. Il ressort que la population malienne souffre d’une extrême pauvreté. Ils sont nombreux les maliens et les maliennes qui sont confrontés à d’énormes problèmes.

Rares sont ceux là qui ont accès aux soins de santé, accès à l’eau potable accès à la nourriture, accès à l’éducation et l’emploi, accès également à la protection et la sécurité sociale. Toute chose qui traduit la mauvaise gestion actuelle de notre pays. Cette situation doit changer et ça va changer.

Les maux dont souffre le Mali se justifie par le classement récent. Notre pays est classé parmi les plus pauvres de la planète. Il est classé au 175ème rang sur 177 pays avec un très faible indice de développement humain, c’est-à-dire une situation cauchemardesque pour la majorité de sa population.

Sur une population estimée à 11 millions 700 mille habitants, les paramètres suivants sont révélateurs de l’état de dénuement de notre peuple :

– Des millions de maliens sont privés d’accès à l’eau potable, de bonne alimentation, n’ont pas accès aux soins de santé, quand c’est le cas, c’est dans des conditions précaires ; seulement deux enseignants pour plus de 20 000 habitants.
– Absence d’une politique réelle de développement d’une école performante ;
– Absence d’une bonne administration, d’une justice égale pour tous.

Face à cette situation et pour pallier aux maux du peuple, je serai candidat aux élections présidentielles d’avril 2007 et c’est avec vous que nous allons construire notre pays. Une fois élu il promet de changer la vie des maliens et de donner un sens véritable à la démocratie malienne.

Soumeylou Boubèye Maïga dira que la date du 24 mars est mémorable, car elle marque la mise des revendications du mouvement démocratique remise au Général Moussa Traoré à Koulouba. Ma candidature s’inscrit dans un devoir de mémoire et de lutte commune pour un changement d’un Mali nouveau.

Il a ensuite lancé un appel à ses camarades de l’ADEMA et tous les militants en deuil de leur parti qui sont triste à soutenir sa candidature. Nous devons saisir le flambeau car la situation de notre pays est préoccupante.

Le candidat a tenu à rendre un hommage à certains leaders du mouvement démocratique ainsi que certaines personnes dont Feu Kadari Bamba qui a accepté 23 mois et 9 jours d’emprisonnement pour permettre à Alpha Oumar Konaré d’achever ses études. Et de Feu Abdrahamane Baba Touré.

Avant de terminer son discours, Soumeylou Boubèye Maïga a salué les combattants du mouvement démocratique ainsi que ses compagnons dont Tiébilé Dramé, Ousmane Sy, Mme Sy Kadiatou Sow et autres.

Pour conclure il dira «J’appartiens à une cette génération qui n’a jamais hésité à donner son expérience, sa force pour la construction de notre pays et je compte sur vous».

Moustapha Guitteye

27 mars 2007.