Partager

L’année 2011 a connu une campagne agricole catastrophique pour le paysan malien pratiquant les cultures sèches dépendantes de la pluviométrie. Près de 2,8 millions de nos concitoyens seraient menacés par la faim. Le SAP crie alerte et souligne l’urgence de la distribution de vivres (45.886 tonnes de céréales) dans 159 communes du pays.

Pourtant, l’insécurité alimentaire est le problème qui préoccupe le plus les Maliens. La quatrième série (Round 4) de l’enquête d’opinions Afrobaromètre de 2008 a publié ce résultat. Seuls 38% des populations urbaines et 52% des populations rurales ont eu à faire à la faim.

Plus de 75% des personnes enquêtées estiment que le gouvernement s’occupe mal de la gestion des problèmes alimentaires.
En fait-il vraiment une priorité comme le réclament les populations selon les résultats de l’enquête? La question est pertinente, car si l’on se réfère aux potentialités agronomiques du Mali, il est étonnant que ce problème ne soit pas à présent qu’un souvenir.

La superficie cultivable du Mali s’élèverait à 43,7 millions d’hectares, soit 35% de la superficie totale. La superficie cultivée s’élève à seulement 2,6 millions d’hectares, soit 2% de la superficie totale et 6% de la superficie cultivable.
L’Office du Niger qui aurait un potentiel irrigable de près de 250.000 ha n’aurait actuellement que moins de la moitié de ses terres irriguées. Le système d’irrigation, avec maîtrise totale de l’eau, aurait pourtant permis de pallier aux déficits céréaliers liés aux aléas pluviométriques.

Concentrés apparemment sur les stratégies spéculatives foncières qui sévissent actuellement dans la zones de l’ON, les responsables politiques semblent faire fi des défis à relever par rapport aux espoirs de ceux par le biais desquels ils sont placés où ils sont, en ignorant tout simplement leurs préoccupations prioritaires.

Cependant, aux élections prochaines de 2012, ils seront réélus et continueront à faire fi des préoccupations des électeurs.
Ventres vides, nègres quand même contents.

P.R.D

31 Janvier 2012