Partager

Des recrutements en catimini au niveau des services des douanes au profit du Mouvement citoyen ont provoqué la colère des douaniers qui projettent une grève de protestation les 24 et 25 juillet prochains. Une action qui risque de paralyser ce service, principal pourvoyeur de recettes de l’Etat.

Confronté depuis son arrivée à la chute vertigineuse des recettes douanières et au manque criard de résultats probants, le Colonel Amadou Togola, directeur général des douanes du Mali, est aujourd’hui obligé de faire face à la colère du syndicat des travailleurs des douanes.

Le syndicat très irrité par les récents recrutements de plus d’une centaine de jeunes du Mouvement citoyen au sein des structures douanières vient de déposer un préavis de grève pour les 24 et 25 juillet prochains.

D’autres actes avaient au préalable été posés toujours par le même syndicat (une lettre de protestation adressée au ministre des Finances) pour manifester sa désapprobation totale contre ce genre de recrutements.

Selon le secrétaire général de la section syndicale des douanes du Mali, Yacouba Katilé que nous avons rencontré hier matin, ces recrutements sont irréguliers. En effet, dira-t-il, le décret N°038 du 22 janvier 2000 qui est cité comme base légale desdits recrutements a été superbement violé.

Et d’ajouter aussi que «le syndicat ne s’oppose nullement aux recrutements des jeunes dans les services des douanes mais plutôt à l’aspect violation de la loi». Le secrétaire général de la section syndicale des douanes, Yacouba Katilé fera aussi savoir que c’est «le principe d’égal accès aux services publics qui est violé».

Comment peut-il en être autrement d’ailleurs si on sait qu’en aucun moment le gouvernement du Premier ministre Modibo Sidibé n’a jamais pris la peine de donner la moindre information ni par voie de journaux, ni par radio encore moins par télévision sur ces recrutements en vue. Seuls les jeunes de la nébuleuse du Mouvement citoyen ont été informés.

Ces jeunes qui se réclament ouvertement du président Amadou Toumani Touré viennent enfin d’avoir leurs récompenses politiques : leur enrôlement dans les services financiers de l’Etat et particulièrement dans les services des douanes tant prisés.

Selon des informations que nous avons recueillies, ce sont des centaines de jeunes du Mouvement citoyen qui auraient été répartis entre les impôts, les finances, les affaires économiques, l’agriculture et même la Primature où le contingent est constitué de chauffeurs et de plantons. Même les gouverneurs des régions ont été sollicités pour caser ces jeunes dans les services relevant de leurs autorités respectives, nous informe-t-on.

Pour Yacouba Katilé, ces recrutements des jeunes sans expérience aucune dans les services techniques de l’Etat «dévalorisent et dégradent l’administration». Ce n’est donc ni plus ni moins que «du népotisme d’Etat».

Et le syndicat des douanes du Mali n’entend pas seulement se limiter au débrayage en vue. Il se propose d’organiser dès la semaine prochaine une conférence de presse au cours de laquelle il compte mettre à nu la face cachée de ces recrutements en catimini.

Des recrutements qui tranchent décidément avec le renouveau de l’action publique, un slogan tant aimé du président ATT et sur lequel repose d’ailleurs le Programme de Développement Economique et Social (PDES), véritable catalogue d’intentions.


Birama Fall

09 Juillet 2008