Partager

Le projet « Keneya jemu kan » (KJK) de l’USAID a lancé jeudi la campagne de communication sur la nouvelle formule de Protector+ dénommée « An ba kono » pour lutter contre les infections sexuellement transmissibles (IST) et le VIH/Sida. C’était en Commune III du district en présence du directeur du projet KJK, Issiaka Daffé, du représentant des autorités municipales…

A travers cette campagne de sensibilisation, KJK souhaite créer une communauté de jeunes qui adhèrent au port du préservatif comme moyen de lutte contre les infections sexuellement transmissibles (IST), le VIH/Sida, les grossesses non désirées.

La campagne « An ba kono », sur trois mois, devra permettre une prise conscience sur la santé reproductive chez les jeunes du Mali. Elle est une opportunité pour eux de s’informer sur les IST, le VIH/Sida, les grossesses non désirées à travers la plateforme de communication « Jigisigi » créée pour la circonstance.

Pour atteindre plus de cibles, plusieurs activités utilisant le concept « An ba kono » sont programmées dont une série télé, la création d’une page Facebook Protector+ avec des publications et discussions quotidiennes sur la santé de la reproduction et le planning familial, des concerts « An ba kono » pour mieux informer les jeunes sur la santé de la reproduction.

Ce projet doit être soutenu compte tenu du dégât des IST et du VIH/Sida. « En ce qui concerne les maladies sexuellement transmissibles, on appelle les jeunes à se protéger, le mieux c’est de s’abstenir. Les jeunes qui ne peuvent pas s’abstenir sont appelés à se protéger pour éviter les maladies sexuellement transmissibles qui font des ravages aujourd’hui dans le monde entier », a conseillé représentant du maire, Mahamadou Kouyaté.

Le projet KJK de l’USAID, a précisé son directeur, est une initiative des Etats-Unis pour apporter son assistance aux autorités maliennes dans leur politique de promotion de la santé.

Le projet KJK d’une durée de cinq ans, prend en compte d’autres aspects de la santé comme la planification familiale, la santé maternelle et infantile, la lutte contre le paludisme, la prévention et le traitement du VIH/Sida, etc.

Youssouf Coulibaly

Du 12 Juillet 2017