Partager

Le commissaire chargé des affaires politiques, de la défense et de la sécurité de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), le colonel Mahamane Touré, a animé mardi après-midi, une conférence de presse à l’hôtel Salam. Il s’agissait de présenter le Programme de contrôle des armes légères (Ecosap) qui remplace désormais le Pcased, ses objectifs et les entités qui interviennent dans sa mise en œuvre.

Aux dires du conférencier, Ecosap dont le siège est à Bamako est un programme sous-régional regroupant les 15 Etats membres de la Cédéao. Son budget est de l’ordre de 32 millions de dollars sur 5 ans.

Le Programme qui ambitionne d’aider les commissions nationales, les associations de la société civile à se doter des ressources humaines nécessaires pour mener à bien les activités de lutte contre la prolifération des armes légères dans l’espace Cédéao, vise à renforcer le dispositif sécuritaire au sein de la Communauté.

« Sur les 32 millions de dollars prévus pour la durée du Programme, 4 millions de dollars ont à ce jour été mobilisés pour faciliter son démarrage », a dit le colonel Touré.

Sa mise en œuvre ne sera effective qu’après sa ratification par au moins 9 Etats membres. En attendant, le plan d’action 2007 a été élaboré de même que l’organe consultatif a été mis en place à l’effet de donner les grandes orientations de lutte contre la prolifération des armes légères.

Toutefois, le commissaire s’est gardé d’avancer un chiffre sur le nombre d’armes légères qui circulent dans l’espace Cédéao. Car, selon lui, il n’existe pas de statistiques fiables en la matière. Il a néanmoins ajouté que les efforts sont en cours afin que le financement soit bouclé dans un avenir proche.

A l’entendre, l’engagement et la détermination du Mali dans la lutte contre la prolifération des armes légères depuis sous Alpha Oumar Konaré, la flamme de la paix… sont des éléments concertés qui expliquent le choix de notre pays à abriter le siège de l’Ecosap.

Une minute de silence a été observée à la mémoire du consul du Mali au Niger, Isaac Coulibaly.

Mohamed Daou

25 janvier 2007.