Partager

Face à la persistance du travail des enfants, la responsabilité des parents est formellement engagée. Nous avons tenté de comprendre la question.

Comme à l’accoutumée, le Mali s’engage à bannir le travail des enfants. Pour l’année 2018, les acteurs se sont donnés la main afin d’éradiquer définitivement le travail des enfants. Interrogé sur la question, un spécialiste pointe du doigt la responsabilité des parents. Il en a invité à arrêter cette pratique pour le bonheur des enfants.

Nombreux sont des enfants qui, depuis à bas âge, commencent les travaux forcés dans nos familles. Ils sont entre 5 et 18 ans qui subissent encore ces travaux. Notamment, la maçonnerie, la vente d’eau sous le soleil ou la pluie, la prostitution pour gagner leurs pains et autres.

En effet, le 12 juin dernier le Mali à l’instar des autres pays a célébré la fête de la lutte contre le travail des enfants. Malgré l’engagement des autorités, certains parents continuent d’encourager leurs enfants à faire ce travail d’une autre époque. La plupart des causes de cette pratique s’explique par la pauvreté et l’analphabétisme de certains parents.

Selon un spécialiste, Jean Bosco Tolofoudjié, juriste, les conséquences du travail des enfants sont nombreuses. Pour lui, un texte prévoit l’interdiction de travail des enfants. « L’enfant a des devoirs : respecter ses parents, les personnes âgées, les valeurs nationales, l’environnement, la constitution et les lois publiques et aussi a des droits. L’enfant a le droit de jouir des moments de son enfance, d’aller à l’école qui est un droit fondamental », explique M. Tolofoudjié. Il a poursuivi que le travail des enfants est un phénomène que le Mali est entrain de combattre. « Aujourd’hui, plus de 3millions d’enfants qui travaillent, sont dans des situations irrégulières. Il y a des tribunaux pour les enfants, un juge pour l’enfant. La mise en œuvre de ces tribunaux devient un problème », a-t-il dit.

Pour faire face à ce fléau, M. Tolofoudjié invite les parents à l’éradication du travail des enfants. Selon ses explications, les autorités doivent punir toute personne responsable du travail des enfants. « Un enfant qui travaille ne sera pas en mesure de faire la distinction et ne pourra pas respecter les valeurs nationales, normalement quand on exécute l’Hymne national du Mali, tout le monde doit s’arrêter, on doit respecter l’environnement en le protégeant. Le travail des enfants n’est vraiment pas une bonne chose car dira « un enfant a tout à fait le droit de jouir de son enfance, mais quand il travaille, il ne pourra jouir de ce moment-là pour sa croissance. Il doit comprendre des choses dans les jours qui suivent pour son propre bonheur. Il doit normalement partir à l’école, apprendre à respecter les uns et les autres. Le travail des enfants nuit non seulement à la croissance et au développement de beaucoup de chose qui concerne l’enfant », a-t-il rappelé, avant d’inviter les parents à bannir cette pratique qui joue sur l’évolution de la vie des enfants. Ensuite, il a conseillé à tous les parents de laisser les enfants jouir de leur enfance qui est un moment précieux de leur vie.

Eriyen Rita Somboro, Stagiaire
L’Indicateur du Renouveau du 31 Octobre 2018