Partager


Imaginer une stratégie commune pour lutter contre le terrorisme et le grand banditisme transfrontalier : tel est l’objectif de la rencontre des experts des armées malienne et algérienne, dont les travaux ont démarré mardi au ministère de la Défense et des Anciens combattants.

C’est une forte délégation d’officiers de l’armée algérienne, conduite par le général Amrani Ammar, chef du département emploi et préparation de l’état-major de l’armée de la République d’Algérie qui réfléchira avec les autorités militaires du Mali sur des voies et moyens susceptibles de préserver nos deux pays du phénomène récurent du grand banditisme et du terrorisme.

Présidant la cérémonie d’ouverture des travaux de deux jours, le secrétaire général du ministère de la Défense et des Anciens combattants, le général de brigade Youssouf Bamba, s’est félicité de l’excellente relation qui existe entre les armées algérienne et malienne.

Il a rappelé que l’accord de coopération militaire et technique signé entre le Mali et Algérie en décembre 2001 a déjà défini le cadre d’un véritable partenariat entre les deux armées dans différents domaines comme la formation, le recyclage des personnels et l’assistance technique.

Le général Bamba a apprécié à sa juste valeur les actions humanitaires engagées par l’Algérie, particulièrement celle qui a consisté à la prise en charge totale de militaires maliens blessés au cours des récents affrontements dans notre Septentrion.

Le chef de la délégation algérienne a réaffirmé la détermination de son pays à assurer la sécurité transfrontalière dans un cadre de coopération algéro-malienne qui, selon lui, ne date pas d’hier et n’est non pas plus le résultat d’une circonstance.

Le général Amrani Ammar a révélé que la préoccupation de l’Algérie est de détruire dans la profondeur le terrorisme dans sa zone d’opération, c’est-à-dire en région sahélienne. « Pour atteindre cet objectif, il est impératif que notre coopération militaire soit plus dense et plus active, particulièrement en matière de renseignement », a-t-il suggéré.

A noter que la mission de la délégation de l’armée algérienne intervient après la récente visite en Algérie du ministre de la Défense et des Anciens combattants Natié Pléah.

Amadou Waïgalo

17 Juillet 2008