Partager


Plus de 9000 emplois seront créés de juin 2008 à juillet 2009. Ce sont là les retombées de la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle consignées dans un document décortiqué lundi par les cadres du département de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

« La question de l’emploi est un problème qui se pose avec acuité dans tous les pays du monde. Pour le Mali, c’est un grand défi à relever et notre pays a fait de l’emploi et particulièrement celui des jeunes son cheval de bataille » . C’est en ces termes que le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Ibrahim Ndiaye, a ouvert lundi les travaux de l’atelier de restitution des résultats de la Bourse de l’emploi, organisée à Bamako le 10 juillet dernier et leur mise en œuvre.

L’atelier a regroupé autour du ministre les cadres nationaux et régionaux des différentes structures du MEFP. Il a examiné le document de base de la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle. Celui-ci fait l’état des lieux des offres d’emplois qui sont annoncées ou qui sont déjà créés. Le moins qu’on puisse dire c’est que la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle a été très fructueuse tant pour les jeunes ruraux qu’urbains.

Selon le document présenté, 9512 emplois directs seront crées avec un financement de près de 7,5 milliards de F CFA. Aux dires du directeur national de l’emploi, les appels à candidatures ont démarré. Après ce sera la sélection des candidats, leur formation, la mise en place des fonds devant les financer puis leur installation et le démarrage de l’activité. Interviendront ensuite les étapes du suivi et de l’évaluation.

Les emplois créés par la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle concernent tous les secteurs de l’économie. L’agriculture et ses sous-secteurs y figurent en bonne place. Ce qui n’est d’ailleurs pas surprenant, vu l’intérêt manifesté par les jeunes au cours de la « Marche vers l’emploi » dans la zone office du Niger du 13 au 15 juin 2008 et où des centaines et des centaines de jeunes ont pu constater de visu les immenses potentialités qu’offre la terre en matière de lutte contre le chômage.

Après juillet 2009, le département ainsi que ses partenaires financiers et techniques procéderont à une évaluation de tout le processus afin de voir l’opportunité de continuer sur cette lancée ou non. Si la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle atteint les résultats escomptés, ce serait un véritable défi que notre pays aura relevé ; à savoir : la réduction drastique du taux de chômage et par ricochet la relance de l’économie du pays.

En tous les cas, le département de l’Emploi et de la Formation professionnelle, par la voix de son premier responsable, entend faire tout son possible afin que ce programme d’insertion des jeunes diplômés ou non, de formation et d’appui aux entreprises, soit un succès.

Denis Koné

10 Septembre 2008