Partager

Les responsables du comité exécutif de la Fédération malienne de football ont décidé hier mercredi de dévoiler officiellement les clauses des liens avec une société de droit français dans le cadre d’un contrat qui durera cinq années.

En effet, toute structure sérieuse et qui a une ambition de faire grand feu met en place un programme de travail pour mieux gérer les choses. C’est dans ce cadre que la Fédération malienne de football, la plus grande dans notre pays, a mis en place un programme de travail pour l’atteinte de certains des objectifs fixés.

Une commission de recherche de sponsors

Le comité exécutif de la Fédération malienne de football a arrêté les démarches avec le partenaire national dans le cadre du sponsoring de cette grande fédération. C’est à la suite de cette interruption qu’il a été demandé à une commission au sein du comité exécutif de chercher des sponsors.

D’emblée, trois sociétés ont manifesté leur intérêt particulier à sponsoriser la Fédération malienne de football à savoir : Afrisat (Afrique du Sud), Fonia Sport (France), et IFAP (France).

Parmi ces trois, Fania Sport avait été éliminé de la course de par son antécédent de contrat qui l’avait unit à certains clubs de la place, a dit M. Baba Diarra, 2ème vice-président du comité exécutif de la Fédération malienne de football qui présidait le point de presse.


IFAP, une sociéte Française retenue

C’est enfin la société française qui remporta la mise en s’engageant avec la Fédération malienne de football pour 5 ans pour un montant de 2 milliards de nos francs. Et pendant les 5 années à venir,

la FEMAFOOT, en commun accord avec les responsables des clubs et les présidents des différentes ligues régionales s’engagent à verser 10 millions de francs CFA à tous les clubs de la première division du football, 5 millions à toutes les ligues de football et 5 millions à l’AJSM (Association des journalistes sportifs du Mali) par an pour donner un spécial boom au développement et à la promotion de notre football.

Aussi, ce financement servira à financer les matches amicaux des équipes nationales, à habiller les arbitres. Dans le contrat, le partenaire s’engage à verser 400 millions de francs CFA par an et à seulement 15 jours de la signature, la fédération a reçu 100 millions pour résoudre certains de ses problèmes.

M. Baba Diarra, 2ème vice-président du comité exécutif de la Fédération malienne de football a dit : “Nous n’avons pu informer à temps, car les négociations ont duré plus que prévu. Il y avait certains points de réseve qu’il fallait revoir. Et c’est à l’aéroport que le contrat a pu être signé”.

En signant ce contrat, le comité exécutif assure le monde du football de la disponibilité d’une telle somme pour le financement des activités du football, mais il est loin de rassurer certains observateurs avertis qui pensent que c’est une prise en otage du football malien, dans le cas où le mandat de cette équipe ne reste plus que quelques mois.

Néanmoins, nous disons bon vent à ce nouveau mariage qui vient d’être scellé entre le comité exécutif de la Fédération malienne de football et la société française de droit IFAP.


Moussa KONDO (Stagiaire)

22 Mai 2008