Partager

Dans son programme de lutte contre le chômage, les autorités du Mali procèdent chaque année à des recrutements massifs des jeunes dans les différents corps (Gendarmerie, Armée, Douane Garde et Police). C’est l’une des solutions pour parer en cette crise, mais elle nécessite une enquête de moralité.

Par ailleurs, après leur intégration dans ces différents corps, certains agents deviennent une charge inutile pour l’Etat. Aussi, les populations des différentes zones d’affectation ne sont pas épargnées de leurs rackettes. Le cas de la douane de la ville de Yanfolila, dans la région de Sikasso est à décrier.

Cette ville, située au sud-ouest du Mali, faisant ainsi frontière avec la Guinée et la Côte d’Ivoire, devrait être une zone excédentaire pour la douane malienne. Mais malheureusement, on profite de la délinquance de certains jeunes pour leur utiliser comme indicateurs, voire des agents fictifs.

Le poste de la douane de Yanfolila se sert des jeunes de la ville et leur distribue des tenues. Avec la vulgarisation des motos de marque chinoise, ces jeunes utilisés par les douaniers montent des embuscades aux différents points stratégiques de la localité afin d’intercepter les motocyclistes et les trafiquants.

Une fois interceptés, les faux douaniers ne leur demandent que les pièces de dédouanement, et à défaut, ils les obligent à payer la somme de 10 000 F CFA comme laisser-passer. A défaut de cette somme, les motos sont emportées au poste pour un dédouanement particulier qui coûte au propriétaire de l’engin la somme de 35 000 F CFA.

Alors, pourquoi cet abus de pouvoir sur nos pauvres paysans qui ne vivent que du revenu de leurs champs ? Ces opérations entrent-elles dans le cadre de l’exercice de la fonction de douanier ? Les sommes de 35 000 F CFA ou 10 000 F CFA vont-elles dans les caisses de l’Etat ? Les douaniers «bureaucrates» sont-ils aussi au service du pays à qui ils doivent loyauté et transparence ?

Beaucoup de ces motocyclistes abandonnent leurs motos à la douane pendant un bout de temps, en attendant d’avoir les 35 000 F CFA.

Quand est-ce notre pays a adopté cette loi ? En cette période de vie chère, il est important que les douaniers laissent nos paisibles citoyens vaquer librement à la recherche du pain quotidien qui est devenue une équation aussi difficile à résoudre que celle de quadrature du cercle.

Les populations sont alors dépassées par cette situation. A leurs avis, après le dédouanement global de ces motos par le commerçant importateur, Elles ne doivent payer que la vignette.

La tenue douanière n’est-elle pas sacrée pour qu’on la mette à la disposition de tout le monde ? Ces agents sont-ils recrutés pour se servir ou pour servir l’Etat ?
Très mécontents de ce genre de comportements, les populations appellent à la moralisation de leur douane afin d’éviter une implosion.

«Nous ne voulons plus revenir en arrière, pour qui se rappelle de l’histoire…..», a avertit un ressortissant.


Y. COULIBALY

02 Juin 2008