Partager

Un groupe de juristes angolais a annoncé samedi son intention de contester en justice la nomination de la fille du président dos Santos à la tête de la compagnie pétrolière publique Sonangol. « Cette nomination est illégale. Nous allons demander sa destitution… », a indiqué devant la presse l’avocat David Mendes. Les juristes contestataires ont annoncé leur intention d’attaquer en trois axes différents. « Un document sera remis au chef du gouvernement, c’est-à-dire au président lui-même, nous allons déposer une plainte auprès du procureur général de la République, et nous allons déposer une demande de blocage d’acte administratif devant la Cour suprême », a précisé Me Mendes. Jeudi, la présidence angolaise avait annoncé la nomination de Mme dos Santos à la tête de Sonangol. Fille aînée du président angolais, Isabel dos Santos, surnommée « la Princesse », est la femme la plus riche d’Afrique centrale et la huitième fortune du continent, selon le magazine américain Forbes. Son patrimoine est estimé à 3,3 milliards de dollars. Cette femme d’affaires de 43 ans et mère de trois enfants possède en Angola notamment 25% du capital de la principale compagnie de téléphonie mobile Unitel et des parts dans la banque BIC. Au Portugal, elle contrôle environ 19% de la banque BPI et près de 30% de l’opérateur de télécom- munications. AFP