Partager

L’élection des membres consulaires de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali – CCIM – largement remportée par le camp Bittar au détriment de celui de Djittèye, le dimanche 1er octobre dernier continue d’alimenter les débats.

En effet, Djittèye et ses hommes contestent la victoire du président sortant. Aussi, ont-ils saisi le Tribunal administratif afin d’annuler le scrutin « truffé d’irrégularités ».

Ils n’ont pas été suivis dans leur raisonnement par les juges malgré les brillantes plaidoiries de Me Tapo et Sèye.

Non satisfaits de ce verdict, ces deux célèbres conseils ont saisi la Cour Suprême. En attendant l’arrêt de l’auguste Cour, les débats vont parallèlement se poursuivre au sein de l’hémicycle, à la demande de l’honorable Cheickna Hamallah Bathily, un partisan engagé de Djittèye.

Le député « aliment bétail » estime que l’article 13 de l’arrêté signé par le ministre Choguel Maiga relatif à cette élection n’a pas été observé. Selon lui, c’est une recommandation qui a pris le dessus sur l’arrêté.

Par cette interpellation au chapitre des questions orales, Bathily entend confondre le ministre Maiga. Y parviendra-t-il ?

On peut en douter lorsqu’on sait que Choguel Maiga maîtrise son dossier et se trouve à équidistance des deux camps.

Chahana Takiou

27 octobre 2006.