Partager

Au Mali, les besoins en maisons à l’usage d’habitation sont estimés à plus de 10 000 par an. Ce chiffre dépasse de loin le programme de construction de 3500 logements sociaux, initié par le président de la République Amadou Toumani Touré en 2003.

C’est pour satisfaire les nombreuses demandes de logements que les promoteurs immobiliers Ifa-Baco et la Séma (Société d’équipement du Mali SA) viennent de s’engager à construire 566 maisons dans le district de Bamako. Les deux opérateurs ont signé, mardi, deux conventions avec le DG de l’OMH, Moussa Baba Coulibaly. C’était sous la présidence du ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme Modibo Sylla.

La première convention, signée par le PDG de la Séma Alassane Traoré, porte sur 406 logements à Samé et à Yirimadio pour un délai d’exécution d’un an. La seconde, qui porte la signature du PDG de Ifa-Baco, Mohamed Oumar Traoré, concerne la réalisation de 160 logements à Yirimadio. Ils seront exécutés en 6 mois.

Ces logements qui vont coûter 8,9 milliards de F CFA (hors taxe) entièrement financés par les promoteurs sont des types F4 (3 chambres, salon, douche intérieure, véranda, terrasse) et des F3 A, B et C en dalle. Le suivi des travaux sera assuré par les services techniques du ministère de l’Habitat.

Le ministre de l’Urbanisme a particulièrement insisté sur le respect du délai d’exécution et la qualité des logements. S’adressant aux deux promoteurs, il dira que « dans 6 mois, en fin janvier 2007, nous espérons avoir les clés des 160 logements à Ifa-Baco et dans une année celles de la Séma ».

M. Sylla a également lancé un appel aux autres promoteurs immobiliers pour « qu’ensemble, nous puissions faire face au besoin de logements dans notre pays. Cette première étape constitue un test. S’il s’avère une réussite, ça permettra de placer la confiance en d’autres promoteurs ».
Ces 566 logements, a expliqué le DG de l’OMH, seront attribués selon les critères d’attribution des logements sociaux et le remboursement va s’atteler sur 25 ans.
Pour le président de l’Association des promoteurs immobiliers du Mali (Apim), Moussa Coulibaly, le mérite de ces deux entreprises (Sema et Ifa-Baco) est illustré largement par leur référence en matière de réalisation de programmes immobiliers.

« A travers eux, ajoutera-t-il, c’est l’ensemble des promoteurs immobiliers qui se sont honorés et qui prennent l’engagement ferme de travailler de concert en vue d’un respect strict des obligations assignées à nos collègues dans le respect des règles de l’art ».

Il a souhaité que la signature de ces conventions constitue le démarrage d’un partenariat fécond entre les promoteurs immobiliers et l’Etat malien en vue de favoriser l’accessibilité de nos populations à un logement convenable et à moindre coût.

Sidiki Y. Dembélé

27 juillet 2006