Partager

Suite au décret présidentiel du 27 septembre portant nomination des membres de la CENI, le RPM et ses alliés ( COPP, CD, RDT, RJP, RDR ) ont animé une conférence de presse le samedi 7 octobre, au mémorial Modibo Keita. Au cours de cette rencontre, ils ont vivement dénoncé l’attitude arbitraire et partisane du ministre en charge de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, le Général Kafougouna Koné. De même, par la voix de Me Gakou, président de la COPP, ces six partis vont attaquer dès ce lundi, le décret de nomination des membres de la CENI devant la Cour Suprême.

Dans la déclaration préliminaire lue par le secrétaire à la communication du RPM, Bocar Touré, on relève que : «Espoir 2002 s’est réuni et après délibération a désigné ses deux représentants dont les noms ont été régulièrement transmis au ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, le même jour, par Ibrahim Boubacar Keita, président de Espoir 2002. Le même jour, certains partis membres de Espoir 2002, à savoir le CNID, le MPR et le PLM, après avoir abandonné la réunion au moment même du vote ont déposé une liste parallèle. Se fondant sur cette démarche, le ministre de l’Administration s’est cru autorisé à faire un constat de divergences au sein de Espoir 2002, pour s’arroger le droit de publier la composition d’une CENI apparemment à sa seule dévotion».

Face à cette situation, IBK a, selon l’orateur, vite fait de rappeler à Kafougouna Koné, le caractère injuste et inapproprié de sa démarche. Pour le RPM et ses alliés, cette attitude du ministre n’est guère un acte isolé, elle traduit une «volonté clairement exprimée d’exclure certains acteurs du processus électoral… »Nous, partis signataires de la présente, constatons qu’il s’agit en la circonstance d’une bonne répartition des rôles entre l’Administration Territoriale et certains partis« .

Aussi, attirent-t-ils l’attention de l’opinion nationale et internationale sur «l‘extrême gravité de ces faits qui constituent autant de précédents susceptibles de mettre en doute la sincérité et la transparence des élections à venir et de mettre en danger la stabilité de notre pays».

Les six partis de Espoir 2002 sur neuf mettent en garde le ministre Kafougouna Koné et protestent contre son ingérence flagrante dans la gestion des regroupements politiques. Ils réaffirment leur «soutien total à la liste proposée par le président de Espoir 2002, à la date du 18 septembre».
De même, ils réaffirment leur farouche volonté de se battre pour des élections transparentes, respectueuses des lois et règlements d’un Etat démocratique et républicain.

En outre, le président du COPP, Me Mamadou Gakou fidèle parmi les fidèles alliés du RPM a informé l’assistance que les six partis de Espoir 2002 vont attaquer le décret portant nomination des membres de la CENI devant la Cour Suprême.

Il estime que la loi électorale a été violée par le ministre Kafougouna Koné et le décret d’ATT qui nomme les membres de la CENI. «Une CENI incomplète ne vaut rien» a-t-il dit. «Il n’appartient pas à Kafougouna Koné de s’immiscer dans la gestion des regroupements politiques. Ce qu’il fait est un détournement de pouvoir, un excès de pouvoir. Il a outrepassé ses prérogatives » a déclaré l’ancien vice – président de l’Assemblée nationale.

Chahana TAKIOU

09 octobre 2006.