Partager

Le Conservatoire Balla Fasséké Kouyaté a initié, depuis quelques mois, une session de formation à l’intention des étudiants, sur financement de l’Union Européenne à travers le Programme de Soutien aux Initiatives Culturelles (PSIC). Ainsi, une quinzaine de formations sont prévues dans le programme.

Le premier atelier qui s’est déroulé, il y a trois mois, portait sur l’importance du numérique dans l’art contemporain.

Le deuxième volet de l’atelier vient de se dérouler du 15 au 27 octobre avec la participation de six étudiants dans la section musique, six dans la section multi-média et quatre responsables des sections. Un cocktail a été offert, le mercredi 31 octobre, pour clôturer l’atelier.

C’était en présence du Directeur du Conservatoire Balla Fasséké Kouyaté, Abdoulaye Konaté, du Coordinateur du PSIC, Boubacar H. Diaby et d’autres invités de marque.

Cette formation a été guidée par Benoît Bruwier. Elle était dédiée au maniement de l’ensemble du matériel acquis par le Conservatoire Balla Fasséké dédié au son.

Durant deux semaines, les stagiaires ont appris l’utilisation du MiniDiski, les transferts vers le programme Protools, la prise en charge basique du studio son et de la régie.

Le formateur Benoît Bruwier a constaté chez les stagiaires une grande motivation et un intérêt par rapport aux différents matières et exercices. La troisième session se déroulera, ce mois-ci, avec comme thème «importance de l’économie dans les projets culturels».

Alou B HAIDARA

02 novembre 2007.