Partager

L’insuffisance ou le manque de formations adéquates des opérateurs culturels au Mali sera désormais un vieux souvenir. Le Conservatoire des arts et métiers multimédias Balla Fasseké Kouyaté et l’Université Paris VIII de Saint-Denis (France) ont décidé d’unir leurs efforts dans la construction d’une formation dans le champ du développement artistique et culturel.

L’annonce a été faite le lundi 12 mars par Ismaël Maïga, professeur à l’Université Paris VIII en présence du directeur du conservatoire, Abdoulaye Konaté. Ce programme d’enseignement, prévu sur 18 mois de formation, comportera des enseignements théoriques et une formation pratique.

Il sera sanctionné par un diplôme d’ingénieur en actions artistiques et culturelles (Diac). Un diplôme universitaire spécifique qui correspond au niveau DESS (bac + 5). Le détenteur du diplôme, selon le conférencier, sera doté d’une expertise dans la gestion et dans la conception de tous les secteurs touchant au développement artistique et culturel.

L’objectif visé par la formation de troisième cycle aux dires du Pr. est de donner aux étudiants, particulièrement sensibilisés au monde artistique, culturel et touristique, la possibilité de se forger une compétence reconnue dans la direction et/ou la coordination de projets, en particulier ceux à dimension nationale (autour de la décentralisation) et internationale (africaine, internationale) ; de mettre en place des projets originaux qui propulseront les productions locales vers une économie mondiale intégrée ; de soutenir la conception, la gestion, la promotion et diffusion des productions… « Ce type de formation est une première dans le monde francophone », a affirmé le conférencier.

La formation est destinée aux étudiants titulaires d’une licence. Seront aussi acceptés, les étudiants titulaires des diplômes : DEUG, BTS, DUT, DUTS. Les sortants de l’Ina, de l’Ecica pourront aussi être admis à ce diplôme avec 5 années d’expériences professionnelles. « Notre objectif consiste à former des cadres supérieurs en ingénierie artistique et culturelle susceptibles d’apporter de la pensée, la maîtrise de savoir-faire du développement socioculturel », a-t-il dit.


Amadou Sidibé

14 mars 07.