Partager

Les vendeurs de bétails soutiennent mordicus que cette conjoncture est due au fait que le pays fournisseur qu’est le Mali est sous embargo depuis le lundi 2 avril.

Tout porte à croire que les conséquences de cet embargo sur le Mali auront des répercussions sur l’ensemble des pays de la sous-région. Même si le Mali est un pays enclavé, force est de reconnaitre qu’il est reconnu comme un grand producteur de bétail qui a approvisionné à temps plein les pays de la sous-région. Selon la télévision ivoirienne, les exportateurs devront se retourner vers d’autres pays pour s’approvisionner.

Selon certains observateurs, si l’embargo n’est pas levé dans les jours qui viennent, le prix des denrées de première nécessité vont doubler ou tripler sur le marché malien. Et pire, certains produits vont être rares sur le marché.

Les transporteurs rassurent que des consignes avaient été données avant l’entrée en vigueur de l’embargo pour que le maximum de camions puissent entrer au Mali avec des produits de grande consommation. Pour l’heure, la peur s’empare des populations qui ne savent plus sur quel pied danser.

Ramata TEMBELY

5 avril 2012