Partager

Le Bureau National du Collectif pour la Défense de la République a décidé de porter plainte auprès du Conseil supérieur de la magistrature contre  le Procureur du tribunal de Grande Instance de  la Commune 4, Dramane Diarra, en dénonçant «  un abus de pouvoir ». Selon le président du CDR, M Diarra, la plainte sera déposée ce mercredi par une délégation de son organisation qui se fixe la mission de défendre les faibles contre l’abus.

Le Procureur du tribunal de Grande Instance de  la Commune 4, Dramane Diarra, est cité dans une affaire du moins hallucinante. Le magistrat Diarra a fait incarcéré le couple Karim Traoré et Mariam KEITA pour bigamie. Cependant, l’affaire pose problème car, d’après les informations recueillies auprès des proches du couple, Karim et Mariam sont légalement mariés devant un officier d’état civil ; même si l’épouse sort d’un mariage religieux contracté avec son marabout.

En effet, Mariam a vécu quelques temps avec ledit marabout, avant de rompre avec ce dernier pour se marier légalement avec le sieur Karim, médecin de son état. Mais le marabout, selon les indiscrétions, n’a jamais accepté ce départ de Mariam. Alors, chaque jour que Dieu fait, il se rendait à l’école de la dame, histoire de la harceler un peu et la rappeler que tout n’est pas fini encore. Dépassé par le comportement du marabout, le couple aurait ainsi décidé de porter plainte contre le marabout au parquet de la commune 1.

Curieusement, un beau matin, au moment où le couple se trouvait dans le bureau d’un substitut de la commune 1 pour la même cause, des gardes du parquet de la commune 4, firent irruption avec un mandat d’amener. Là, ils enjoignent le substitut, une dame de surcroit, de leur remettre le couple.

Après un premier refus, Mme le juge cède finalement aux intimidations des gardes. Ces derniers conduisirent le couple à la brigade de gendarmerie de Bamako-Coura, où les deux amoureux restèrent 48 heures à se tourner le pouce.

Après ce garde à vue, le couple est conduit devant le procureur Dramane Diarra de la commune 4 qui, contre toute attente, décide de poursuivre le médecin pour bigamie. Le procureur aurait décidé, séance tenante, la « réattribution » de Mariam au marabout qui, aussitôt, jette cette dernière dans sa voiture, avant de s’éloigner rapidement des lieux. Tout cela, au grand étonnement de Karim.

C’est alors que le médecin Karim décida de saisir le procureur général. Après analyse, le parquet général, selon Karim, joint par téléphone, a estimé que le procureur Dramane Diarra a agi contre la forme. Jusqu’au moment où nous mettons sous presse, Mariam était toujours avec le marabout contre son gré, nous indique son époux Karim. Pire, le procureur Dramane lui aurait retiré son certificat de mariage, a conclu Karim.

 En réaction contre « cet abus » le CDR et l’ensemble des organisations de défenses de droits de l’homme, de défense d’une justice républicaine et d’un état de droit, porteront une dénonciation auprès du conseil supérieur de la magistrature contre le procureur de la République pour manquement à l’état, à la délicatesse, à la dignité du magistrat et à la fonction.

L’article 63 du statut de la magistrature recommande ces valeurs sous peine de sanction allant de blâme à la radiation. « Contraindre une femme, tel que l’a fait le procureur de la République, à suivre, rester et avoir des relations sexuelle avec un autre homme que son mari, constitue de l’enlèvement, la séquestration et le viol dont l’auteur et le complice encourt des peines de prison ferme », explique un spécialiste en droit, membre du CDR. « Nous sollicitons la radiation du procureur suivi de son arrestation pour complicité d’enlèvement, de séquestration et de viol avec Moulaye Haidara », ajoute-t-il.

Avec Koulouba.com

Du 06 Novembre 2017