Partager

C’est sous le signe du renouveau du secteur privé qu’était placée la troisième session ordinaire du Conseil malien des chargeurs (CMC). A cet effet, la salle de presse du Centre international de conférence de Bamako était comble, à la cérémonie d’ouverture de cette assise qui était présidée par le ministre de l’Equipement et des transports, Hamed Diané Séméga.

Il était entouré de M. Abdoulaye Amadou Diallo, ministre de l’Economie, de l’industrie et du commerce ; de M. Ousmane Babalaye Daou, président du Conseil malien des chargeurs et du représentant du maire de la commune III de Bamako.

Assistaient également à la cérémonie, le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali, M. Jeamille Bittar ; le président du groupement des commerçants détaillants, Hama Abba Cissé ; plusieurs membres consulaires, des commerçants détaillants et acteurs du secteur privé.

Le président du CMC s’est adressé à l’assemblée, qu’ils soient commerçants, industriels, transitaires, transporteurs, agriculteurs, artisans, présents dans la salle pour manifester leur engagement et leur solidarité envers les chargeurs. Il a souligné que le thème porte sur “le renouveau du secteur privé”.

C’est pour cela, a-t-il dit, que “face à la féroce compétition internationale, l’unité du secteur privé malien est nécessaire pour relever les défis d’un Etat pauvre”. Il s’agit, pour lui, de jeter aux oubliettes les récents déchirements. A l’occasion, il a félicité ses devanciers pour tous leurs efforts. Le CMC doit jouer son rôle dans l’encadrement et l’appui du secteur privé.

Il entend relever les défis de l’acheminement des marchandises maliennes à moindre coût, de la lutte contre les tracasseries sur les corridors, de la réalisation de conditions favorables d’entreposage. Le président du CMC a rappelé les actions entreprises par le conseil, notamment en sillonnant les différents ports dès le lendemain de la mise en place du bureau pour atténuer les prix des denrées de premières nécessité.

Ousmane Babalaye Daou a enfin indiqué que cette 3ème session ordinaire sera chargée d’examiner, d’adopter le règlement intérieur et le budget 2008 du CMC et de mettre en place les commissions techniques.

Le ministre de l’Equipement et des transports, Hamed Diané Séméga, a salué le dynamisme des opérateurs économiques maliens dans la recherche des solutions alternatives pour approvisionner les populations maliennes en denrées de première nécessité à des prix raisonnables. Il a, lui aussi, lancé un appel à l’unité du secteur public et du secteur privé pour relever le défi du développement.

Le ministre de l’Equipement et des transports a signalé, dans le cadre du désenclavement, la construction des routes, en l’occurrence celles reliant notre pays à certaines capitales (Dakar, Nouakchott, Conakry) et la construction de magasins au Ghana.


Amadou Djigué, invité

Au cours du point de presse qui a suivi la cérémonie d’ouverture, le président du Conseil malien des chargeurs, Ousmane Babalaye Daou, a justifié le thème de la 3ème session ordinaire en disant que le renouveau s’expliquait par la première élection au niveau du CMC par les membres qui composent l’assemblée, par son ambition, par la gestion dans la transparence. Il a ajouté : “il est renouveau aussi parce qu’il se veut unificateur”.

Il a précisé que lors des élections, la liste B était celle où figuraient ses partisans et que dans la salle de presse, le jour de l’ouverture de la 3ème assemblée générale, des membres de la liste A étaient présents. Il entend donc travailler avec les anciens membres du CMC, pour leur expérience.

M. Ousmane Babalaye Daou a fait savoir qu’ils avaient invité Amadou Djigué à cette cérémonie mais qu’il n’est pas venu. Il a soutenu : “nous avons écrit à M. Djigué, nous lui avons envoyé des cartes d’invitation. S’il était venu aujourd’hui, je lui aurai fait l’honneur d’être au présidium parce que c’est le premier président du CMC. Sachez qu’il a été invité de la façon la plus officielle”.


Baba Dembélé

07 Juillet 2008