Partager

Le président Dioncounda Traoré a quitté prématurément le conseil des ministres pour poursuivre les consultations pour la formation du gouvernement d’union nationale

Après son retour au pays vendredi, le président de la République par intérim, le Pr. Dioncounda Traoré, a présidé hier, au secrétariat général de la Présidence à Koulouba, le conseil des ministres ordinaire. Celui-ci avait été momentanément délocalisé à la Primature après l’évacuation du président en France suite à son agression dans ses bureaux le 21 mai dernier. Hier, le retour de Dioncounda Traoré à Koulouba a été minutieusement préparé. Dès les premières heures de la matinée, le service du protocole de la République était à pied d’œuvre pour mettre de l’ordre dans la maison.

Pour cela, la salle du conseil des ministres a été soigneusement dépoussiérée donnant ainsi un éclat particulier aux meubles (tables et chaises) qui s’y trouvent. Mais le plus impressionnant était le cordon de sécurité mis en place. En effet, nombre de gardes nationaux étaient déployés devant le bâtiment principal du secrétariat général de la Présidence et ses environs. Certains d’entre eux étaient armés jusqu’aux dents. Les mouvements des véhicules étaient minutieusement contrôlés et seules les voitures des officiels étaient autorisées à s’immobiliser sur le perron du secrétariat général de la Présidence.

Les ministres ont commencé à arriver dès 9h20. Le premier accueilli par les membres du protocole de la République était le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Harouna Kanté. Il a été suivi par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Sadio Lamine Sow. Ensuite le ballet de Mercedes noires s’est emballé. Aux environs de 9h50, le Premier ministre Cheick Modibo Diarra, vêtu d’un grand boubou blanc, est reçu par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. Quelques minutes plus, le cortège présidentiel arrive. Sous une forte escorte militaire, le président Dioncounda Traoré qui arborait un costume sombre, est sorti de son véhicule.

Il a passé en revue un détachement de la Garde républicaine avant d’être salué par le Premier ministre. Les deux personnalités ont eu un petit entretien en tête-à-tête avant de gagner la salle du conseil des ministres. Quelques minutes plus tard, le président de la République est sorti de la salle pour donner à la presse ses impressions. « J’ai retrouvé le gouvernement au complet et avec énormément de plaisir. J’ai remercié et félicité les ministres d’abord parce que lorsque j’ai été agressé, ils m’ont montré beaucoup de sollicitude et de sympathie.

Pendant que j’étais ici, ils m’ont envoyé une forte délégation et lorsque j’étais à Paris également beaucoup de ministres sont venus me souhaiter prompt rétablissement. Je les ai remerciés aussi pour le travail qu’ils ont abattu pendant mon absence. Notre pays traverse une période extrêmement difficile et travailler dans le gouvernement aujourd’hui n’est pas simple. Je pense que tous ceux qui sont aujourd’hui dans le gouvernement sont des hommes et des femmes qui ont accepté.

Quelque part, ils sacrifient une partie de leur personne et éventuellement de leurs intérêts. C’est pourquoi je ne cesserai de les remercier pour le travail qu’ils ont accompli. J’ai aussi souhaité bonne chance au Mali et j’ai demandé également que tout le monde fasse des voeux et des bénédictions pour que le Tout Puissant continue de nous assister », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, Dioncounda Traoré a expliqué avoir quitté prématurément le conseil des ministres pour poursuivre les consultations pour la formation du gouvernement d’union nationale qui domine l’actualité aujourd’hui. « J’ai déjà entamé les consultations et je vais les poursuivre. Aujourd’hui (ndlr mercredi), nous allons faire beaucoup plus qu’hier (mardi) parce que le temps presse pour vraiment mettre ce pays en marche définitivement et sûrement », a-t-il dit.

A quand précisément la formation du gouvernement ? « Bon, je ne peux rien vous dire pour le moment. Je suis en train de consulter. Je pense que dès que je vais terminer les consultations et que nous nous serons mis d’accord sur un certain nombre de lignes directrices, nous mettrons en place un gouvernement d’union nationale », a répondu le président Traoré.

Jeudi 2 août 2012, par Madiba Keïta

Essor