Partager

Vendredi, au Centre international des conférences, la cérémonie d’ouverture de la réunion du Conseil des ministres de l’Organisation pour l’harmonisation du droit des affaires en Afrique (Ohada) avec comme thème « Le droit des affaires au service de l’intégration régionale économique africaine » a eu lieu sous la présidence du chef de l’état, Amadou Toumani Touré.

Placée sous le signe du raffermissement des acquis de l’OHADA, la réunion de Bamako, troisième du genre cette année, a comme objectif d’aider à renouer avec un cycle vertueux alliant les exigences financières et économiques aux normes juridiques, a estimé Kwaho Lucien Jonhson, secrétaire permanent de l’organisation.

Bien que durant le dernier conseil extraordinaire en mai dernier, promesse avait été faite par les ministres, que les États allaient s’acquitter de leurs contributions, l’Ohada est actuellement, confrontée à des difficultés financières, a déploré Mr Johnson.

Aussi, le seul moyen pour le plein épanouissement de l’institution commune est de persévérer et de mettre à disposition des ressources financières conséquentes, a jugé son secrétaire permanent.
Cependant, l’OHADA possède à son actif, de nombreux acquis comme : la signature du Traité, la mise en place des institutions, et l’élaboration des actes uniformes.

Cette année 2006, année au cours de laquelle, notre pays assure la présidence de l’organisation, a été marquée par la signature d’une convention de financement entre l’OHADA et la Coopération française, le 10 mars passé à Yaoundé.

Cette aide financière vient à la suite de celle de la Banque mondiale qui était destinée à l’évaluation de l’application des actes uniformes actuellement en vigueur.

Pour le président de la République, le nouvel ordre économique mondial, met en évidence l’exigence de création de cet outil précieux. L’OHADA peut constituer une réponse, à la détérioration des termes de l’échange et L’UEMOA et la CEMAC ne peuvent atteindre leurs objectifs sans un arsenal juridique performant, a-t-il estimé.

Le chef de l’état s’est dit confiant quant à l’avenir de l’organisation et a réitéré la volonté du Mali de soutenir les efforts de l’OHADA.

Durant les travaux de la réunion de Bamako, les participants ont examiné quatre actes uniformes : le droit du travail, le droit des contrats, le droit de la vente aux consommateurs et enfin le droit des sociétés coopératives et mutualistes.

De même, les participants ont planché sur le statut du personnel de l’OHADA.

04 décembre 2006.