Partager

Le Front pour l’unité du Mali et de l’Afrique (FUMA) a tenu le 22 septembre son premier congrès dans la cité des Balazans (Ségou). À la suite de cette rencontre, Ibrahim Adiawiakoye a été réélu président national du FUMA pur un mandat de 3 ans.

Ce premier congrès du FUMA avait pour objectif la mise en place du bureau national et l’adoption du plan d’action 2018-2019. À l’issue de la rencontre, les membres du front ont adopté les statuts et le règlement intérieur du mouvement. Ils ont également mis en place un bureau national présidé par Ibrahim Adiawiakoye.
L’une des particularités de ce bureau est le fait qu’il regroupe des jeunes leaders dont l’engagement, la détermination ne font jamais défaut, surtout lorsqu’il s’agit de défendre les idéaux du mouvement.

Tous les membres présents ont prêté le serment d’adhésion y compris le président du mouvement. Les congressistes ont proposé des postes aux autres membres absents, dans les jours à venir.

Après son élection à la tête du Front pour l’unité du Mali et de l’Afrique, le nouveau président du mouvement a vivement salué la mobilisation et l’engagement des uns et des autres. «Je mesure la responsabilité et la confiance, avec lesquelles vous m’honorez en m’élisant président pour conduire notre mouvement», a-t-il déclaré. Avant de prêter serment : «je mettrais tout en œuvre pour la réalisation de l’unité africaine».

Le FUMA appelle toute la population consciente du Mali à lutter activement afin de restaurer les acquis de l’indépendance chèrement conquise le 22 septembre 1960.

Daouda S. Dao, Stagiaire

Du 01 Octobre 2018