Partager

Une querelle de leadership a gagné le Syndicat national des travailleurs des administrations d’Etat (Syntade) dont les travaux du 12e congrès ordinaire ont été arrêtés le mercredi 26 juin au CICB.

Pour la première fois dans son histoire, un congrès du Syntade connaît un tel clash. D’habitude, les congrès se passent dans le calme, on prend les mêmes et on continue depuis plusieurs décennies. Le 12e congrès a dérogé à cette règle non écrite de consensus syndical.

Tout s’est déroulé normalement le mardi 25 juin au conseil national, l’instance entre deux congrès chargée de discuter du bilan du bureau sortant et de projeter le syndicat vers l’avenir. Mais tout a basculé le mercredi, juste après l’ouverture des travaux, au moment du contrôle des mandats.

Siaka Diakité, le secrétaire général sortant, secrétaire général de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) que nous avions pu joindre, nous a parlé de violation des textes par le camp de Yacouba Katilé, secrétaire général du syndicat national de la douane.

La violation de texte concerne le nombre de représentants de délégués. Selon M. Katilé qui nous a expliqué sa version des faits, « l’os de la parole dans cette affaire n’est ni plus ni moins que la décision qu’il a prise d’être candidat à ce congrès contre Siaka Diakité ».

Aux dires de M. Katilé, « Siaka Diakité qui est à ce poste depuis plus de quatre mandats et qui est reconduit par consensus n’a pas digéré d’avoir un candidat en face ». le secrétaire général du syndicat de la douane bat en brèche les accusations de violations de texte par son camp et s’appuie sur la lettre circulaire signée par Siaka Diakité. Cette lettre invite au congrès 7 délégués par section nationale, 2 délégués par division régionale et 1 par division locale.

Le désormais challenger du secrétaire général du Syntade retourne la balle dans le camp de Siaka Diakité qu’il accuse à son tour « d’avoir violé la lettre circulaire signée de ses propres mains et de marcher sur le statut du Syntade pour se succéder à lui-même ».

Selon lui, son secrétaire général sortant a mal interprété l’article 5 du statut du Syntade en décidant de faire des délégués au congrès, les membres du conseil national, l’ensemble des élus des sections nationales et ceux des divisions locales.

Pour M. Katilé, « Siaka Diakité qui est le président de la commission d’organisation (et moi celui de la commission finances) sait que le budget prévu pour le congrès est de 300 congressistes. Or, dans le schéma de Siaka, il y aurait 500 congressistes », a-t-il expliqué.

Le congrès a été suspendu sine die mercredi. Le jeudi, les présidents de sections se sont retrouvés à la Bourse du travail pour des conciliabules sur les questions de respect du statut. Le camp Katilé est retourné au CICB dans la journée pour poursuivre leurs travaux. Un huissier de justice a été commis pour constater le refus de Siaka Diakité de les suivre. Un huissier de justice a été commis pour constater le refus de Siaka Diakité de les suivre.

Yacouba Katilé est déterminé à maintenir sa candidature en vue d’être le secrétaire général du Syntade.

Abdrahamane Dicko

29 Juin 2013