Partager


L’Adéma a tenu son quatrième congrès ordinaire les 24, 25 et 26 octobre derniers. Pour la cérémonie d’ouverture, la salle des congrès du Centre international de conférence de Bamako a refusé du monde.

Pour conjurer les périls d’une nouvelle division, le Président du parti Dioncounda Traoré a placé les assises sous le signe du « rassemblement et de la tolérance ». En effet, c’est dans une salle archicomble, envahie par de nombreux militants, sympathisants et amis des Abeilles que le président du comité exécutif du parti a fait son discours. Il en avait à dire, Dioncounda Traoré, puisque le dernier congrès s’est tenu depuis huit ans. Aussi en a-t-il profité pour faire le bilan, d’abord, des dix années de son parti à la tête de l’Etat, ensuite, de celles passées dans les rouages du pouvoir, aux côtés du président ATT.

Sur le premier point, invités et militants attendaient que le président des Abeilles se prononce sur la gestion du pouvoir, pendant les dix années de la présidence Konaré. Période qui ont permis de continuer le renforcement des bases de la démocratisation du pays, notamment en ce qui concerne le fonctionnement des institutions républicaines, d’amorcer le développement social et économique, et de remettre le pays au travail.

A tous les égards, peut estimer le Pr Dioncounda Traoré, le bilan de cette phase de l’histoire nationale ne peut être que positif. Le deuxième aspect, l’accompagnement du président Amadou Toumani Touré qui dure encore, l’est tout autant, même s’il a divisé les militants, en même temps que beaucoup d’autres facteurs, que le parti est toujours parvenu à surmonter, non sans quelque casse.

C’est sans doute pourquoi ce congrès a été placé sous le signe de « rassemblement, tolérance et humilité pour un nouveau cap » Cela est d’autant plus nécessaire que l’Adéma est toujours confronté à des risques de division. Pour son président, certains seraient bien contents d’assister à l’implosion de la Ruche. Mais cela n’arrivera pas si les militants se mettaient ensemble « pour les principes et les valeurs du parti ». il y a nécessité de « bâtir un parti à la hauteur » des ambitions de tous les militants. En somme, tout le discours de Dioncounda Traoré était orienté, en substance, vers la préservation du parti, notamment en ce qui concerne sa cohésion et son unité.

Les travaux du congrès devant se dérouler autour de certains points cruciaux comme la relecture des textes statutaires et réglementaires du parti, le renouvellement de ses instances dont le comité exécutif national, l’adoption du nouveau projet de société, la question relative au financement public, etc., le président de la Ruche a souhaité que les débats se fassent dans la plus totale sérénité.

La cérémonie a également enregistré les allocutions des partis amis des « Abeilles », notamment ceux de l’Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP) qui ont exhorté l’Adéma à préserver l’unité en son sein.
Il faut noter qu’à la cérémonie d’ouverture, tous les ténors du parti étaient présents, en même temps que les responsables d’autres formations invitées.


Cheick Tandina

27 Octobre 2008