Partager

Visiblement notre article concernant le choix des députés de l’UDD de soutenir le candidat de l’ADEMA, Dramane Dembélé a suscité quelques réactions. Ainsi, le député Idrissa Ouattara, président de la section UDD de Koutiala nous a contacté pour faire une mise au point. Selon lui, il n’a jamais été question de soutenir un candidat autre que celui que le parti a déjà choisi en l’occurrence Ibrahim Boubacar Keïta. Il a énergiquement démenti ces informations en estimant qu’elles sont sans fondement. Pourtant, les informations recueillies sur le terrain à savoir au niveau du cercle de Koutiala semblent soutenir le contraire.

D’ailleurs, certains nous ont saisis pour livrer ouvertement leurs impressions. Pour Idrissa Berté, membre du comité de l’UDD de Tiorola dans le cercle de Kita, son regroupement ne suivra pas la consigne du parti car il estime que celui-ci ne les a pas consultés au moment de la prise de décision pour soutenir IBK. Pour sa part, Gabriel Goïta, secrétaire général de la sous-section de Médina Koura, a dit également que son regroupement a décidé de ne pas se conformer à la consigne du parti pour les mêmes motifs : absence de dialogue, prise de décision de façon unilatérale.

Même son de cloche dans le quartier d’où est issu le député Idrissa Ouatara, surnommé le » premier quartier » de Koutiala. Ici, l’un des fondateurs de l’UDD dans ce cercle, Moustapha Goïta qui garde toujours son influence, s’est désolidarisé du député et a décidé de soutenir le candidat de l’ADEMA.

Pour lui cette décision vient du fait qu’il n’a pas été consulté par la direction du parti. Par ailleurs, au cours du lancement de la campagne de Dramane Dembélé, 46 jeunes de l’UDD tous issus du cercle de Koutiala ont fait le déplacement pour témoigner leur soutien à DRA. De quoi susciter des interrogations quant à la sortie de ce député. D’autant plus que certaines sources révèlent que les deux autres députés qui ont soutenu ouvertement Dramane Dembélé en l’occurrence Kalifa Doumbia et Aboubacar Coulibaly, seraient au bord de l’exclusion définitive pour avoir refusé de se conformer à la décision du parti.

Maciré DIOP

L’Indépendant du 11 Juillet 2013.