Partager

Dans la nuit du mardi au mercredi 22 décembre 2008, le village de Danoly, dans la commune de Bandiagara, a été secoué par une bataille rangée entre les familles Adama Nantoumé, appuyée par les habitants de soixante-quinze villages et la famille Garébou Nantoumé.

Les protagonistes s’étaient battus à coups de machettes et de bâtons faisant plus d’une vingtaine de blessés autour des terres que leurs ancêtres ont laissées. Il s’agit de douze champs dont chaque partie réclame la propriété.

ll y a belle lurette que la famille Adama Nantoumé est à couteaux tirés avec la famille Garébou Nantoumé. Aldjouma Nantoumé, un cultivateur, membre de la famille Adama Nantoumé, déclare qu’ils sont les premiers habitants de la localité.

Selon ses affirmations, c’est son arrière grand-père, Kanda Nantoumé, qui a fondé Danoly et c’est ce dernier qui a reçu et hébergé l’arrière grand-père des Garébous. Mais il se trouve que ces derniers sont, aujourd’hui, devenus prospères et très influents dans la localité.

Après le décès d’Adama Nantoumé, héritier du père fondateur de Danoly, la famille Garebou, grâce à son influence s’est accaparée de toutes les terres de la communauté.

En réaction à la cupidité des Garebous, la famille fondatrice est allée voir le chef de village, qui l’a renvoyée voir le juge de la localité.

En son temps, le juge Yattara avait interdit aux deux familles de cultiver les terres litigieuses en attendant une décision du tribunal. Etrangement, alors que tout le monde attendait la décision de justice, dans un premier temps, le juge Yattara a attribué sept des douze parcelles à la famille Garébou.

Plus tard, il a attribué les cinq parcelles restantes aux Garébous. Cette prise de position du juge a aussitôt causé le soulèvement de non seulement la famille fondatrice, mais aussi, des populations des soixante-quinze villages du cercle.

Forts de cette attribution injustifiée des douze parcelles, les Garébous y ont planté du mil. Ce fut la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.
Au moment des récoltes, les populations des soixante quinze villages, en solidarité avec la famille fondatrice de Donaly, sont venues récolter le mil produit sur les douze parcelles.

C’est grâce à l’intervention des autorités de Bandiagara que le mil récolté a été récupéré. Ce jour-là, la foule excédée a envoyé un message fort à l’endroit de la famille Garébou Nantoumé, lui demandant incessamment d’arrêter de cultiver les parcelles litigieuses jusqu’à ce que le tribunal tranche.

Mais cette année encore, la famille Garébou Natoumé s’est entêtée à cultiver les oignons sur les surfaces litigieuses. Une fois de plus, la famille Adama Natoumé et les populations des soixante quinze villages sont allés récolter les oignons en lieu et place des Garébou.

Aussi, dans la nuit du mardi au mercredi 22 décembre, une bagarre rangée a-t-elle opposée la famille fondatrice appuyée par les villageois à la famille Garébou Natoumé, faisant plusieurs blessés de deux cotés. On compte dix blessés graves du côté de la famille Adama Nantoumé et chez les villageois et autant de blessés du côté adverse.

Cette bagarre n’a pris fin qu’avec l’intervention de la gendarmerie, qui a procédé à l’arrestation de douze personnes du côté de la famille fondatrice et ses alliés et deux personnes du côté de la famille Garébou Nantoumé.


Pierre Fo’o MEDJO

22 Janvier 2009