Partager

Ces 34,5 millions de Fcfa sont destinés aux forces armées et de sécurité ainsi qu’aux populations déplacées

La guerre imposée à notre pays par le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) depuis le 17 janvier dernier a fait des victimes et de nombreuses personnes déplacées à l’intérieur et réfugiées à l’extérieur du pays. Pour venir en aide aux forces armées et de sécurité ainsi qu’aux populations déplacées, le gouvernement, par la voix du Premier ministre Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé, avait promis une contribution.

C’est désormais chose faite. Hier au cours du traditionnel conseil des ministres à Koulouba, le Premier ministre a remis une somme de plus de 34,5 millions de Fcfa au président de la République, chef suprême des armées, Amadou Toumani Touré. Sur ce total, 30 millions proviennent des membres du gouvernement et le reste des services rattachés à la Primature et du Médiateur de la République. Le chef du gouvernement a tenu à expliquer le sens de ce geste. « Depuis le 8 février, les membres du gouvernement avaient décidé de faire un geste de solidarité à notre armée nationale et à nos frères déplacés suite à la crise qui sévit dans le nord de notre pays.

C’est aussi un geste de solidarité pour les veuves et les orphelins revenus du front. Nous avons pu récolter la modeste somme de 34,5 millions de Fcfa », a indiqué Mme Cissé Mariam Kaïdama Sidibé. Le président de la République a salué cette contribution des ministres, des services rattachés à la Primature et du Médiateur de la République. Il a ensuite transmis cette somme au ministre de la Défense et des Anciens combattants, le général Sadio Gassama. Il faut rappeler que plusieurs structures se sont mobilisées pour venir en aide aux forces armées et de sécurité à commencer par le Parti pour le développement économique et la solidarité (PDES) qui a collecté un fonds de 10 millions de Fcfa.

Ce fut ensuite le tour des sept chambres consulaires représentant le secteur privé d’ouvrir un compte bancaire à la Banque nationale pour développement agricole (BNDA). Ledit compte avait une valeur initiale de 100 millions de FCFA. Au moins 56 millions supplémentaires ont été collectés le 22 février à la faveur d’une cérémonie de lancement du compte au Centre international de conférences de Bamako.

Des dons ont été faits en espèce et en nature. La société de télécommunication Orange-Mali a offert 30 millions de Fcfa, le promoteur d’une société de transports, Ibrahima Touré, a contribué à hauteur de 10 millions. Le président du Conseil national du patronat donne 5 millions au nom de ses entreprises. L’Organisation patronale des entreprises de construction et le Réseau des femmes entrepreneurs ont promis de donner respectivement 2 millions et 1 million. Le président du Conseil national des chargeurs, Ousmane Babalaye Daou, et celui du Conseil malien des transporteurs, Youssouf Traoré, ont souscrit, chacun, pour 2 millions.

Boubacar Yafa, un autre opérateur économique, a offert 1,1 million. Plusieurs autres contributions allant de 10 000 à 500 000 ont été faites émanant de personnes anonymes, de groupements professionnels, de sociétés et de particuliers. Le compte reste ouvert à la contribution de toutes les bonnes volontés. Au-delà de ces contributions financières, Jeamille Bittar a mis une dizaine de cars à la disposition de l’Etat pour le retour des réfugiés. Une vingtaine de tonnes de céréales ont également été collectées dont 10 du président de l’APCAM, Bakary Togola.

jeudi 1er mars 2012, par Madiba Keïta

Essor