Partager

Gouvernement : le limogeage de Choguel K Maiga

Les observateurs politiques se perdent en conjecture sur la signification de certains départs du gouvernement qui s’assimilent à des limogeages. C’est notamment le cas de Choguel K Maiga ministre du commerce et de l’industrie pendant cinq ans. Le président du MPR (mouvement patriotique pour le renouveau, ancienne UDPM) s’était signalé tout le long du premier quinquennat d’ATT comme un des laudateurs les plus zélés du président de la République au point d’embarrasser ses propres compagnons.

Certains avaient fini par le nommer Choguel Kokalla Kouyaté, tant l’homme avait donné dans la griotique la plus basse. Sa sortie du gouvernement au moment où il s’y attendait le moins ressemble à un limogeage qui est salué par l’opinion qui égrène les « hauts faits » ministériels de l’homme: les élections truquées à la chambre de commerce et d’industrie au profit de Jeamille Bittar, les informations de corruption et de concussion à la suite des exonérations accordées à certains importateurs de céréales proches du régime, la hausse des prix des produits de 1ère nécessité, l’affaire de l’huile frelatée et d’autres affaires sur lesquelles nous reviendrons prochainement.

La valse PSP/RDA

ATT adore les symboles. En formant le gouvernement Modibo Sidibé, il vient d’en donner une preuve supplémentaire. Le ministre PSP Oumar H Dicko a été remplacé au département des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine par… le secrétaire général de l’US-RDA, Badra Aliou Macalou!

Le jeu de chaises musicales n’échappera pas à la vigilance des deux vieux partis rivaux de la scène politique soudanaise et malienne. L’entrée de Oumar H Dicko au gouvernement en octobre 2002 et son maintien pendant cinq ans avaient fait grincer des dents au RDA. Aujourd’hui, c’est au PSP qu’on s’interroge sur la signification de la sortie-surprise de M. Dicko au moment où sa cousine Fatoumata Dicko ( celle qui a terrassé l’ADEMA à Douentza) fait une entrée fracassante au parlement.

Place aux Maliens de l’extérieur !

Trois de nos compatriotes vivant à l’extérieur font partie de la nouvelle équipe gouvernementale.

Ce sont:

Mme Bâ Fatoumata Néné Sy, nouveau ministre de l’économie, de l’industrie et du commerce

Résidant à Washington, Fatoumata Néné Sy est l’épouse du mauritano-malien Demba Bâ, haut fonctionnaire à la Banque Mondiale. Selon nos informations Demba Bâ qui s’est occupé des infrastructures, du desk de plusieurs pays, serait actuellement en poste au Liban. Quant à Mme Bâ, elle serait conseiller du directeur pour des pays d’Afrique centrale, le Cap Vert, Sao-Thomé et Principe etc…

– Mme Diarra Mariam Flantié Diallo, nouveau ministre de la communication et des NTIC

Jusqu’à sa nomination, elle était fonctionnaire à Banque Africaine de Développement (BAD) à Tunis. Elle s’occupait de questions financières, de comptabilité et de gestion.

Ahmed Sow: ministre de l’énergie, des mines et de l’eau

Ancien directeur du Centre de Développement des Entreprises (CDE) des ACP-UE. Il résidait à Bruxelles avant sa démission survenue au mois de mai dernier pour se mettre à la disposition de son pays, sans doute en vue d’un poste gouvernemental. Il avait d’abord résidé dans une villa de Koulouba (ce qui témoigne de sa proximité avec ATT et Modibo Sidibé) avant de déménager à l’hôtel Salam.

ADP et les logiques d’ATT

A l’ADP ( alliance pour la démocratie et le progrès), les dirigeants de la mouvance présidentielle sont perdus dans leurs calculs: Avec 45 députés, l’Adema a 3 ministres, l’Urd qui a 27 sièges au parlement a 2 portefeuilles, le Cnid a 7 députés et 2 ministres tandis qu’avec 8 députés le Mpr n’a qu’un ministre. Le Rda et le Rnd ont chacun un député et un ministre. L’UDD qui a trois députés a zéro ministre. Le Miria, le PSP, le Barrica qui ont chacun 2 députés ont zéro ministre! Idem pour le Bdia qui a un député. L’UMP qui n’a pas de député a un ministre!

Le CNID voulait deux portefeuilles ou rien !

Deux ministères ou rien! C’est le message que le président du Cnid-Fyt a transmis au nouveau Premier ministre, lors des concertations pour la formation du gouvernement. “Impossible” aurait réagi Modibo Sidibé en mettant fin aux entretiens. Au décompte, apparemment le Cnid-Fyt a eu ses deux postes. “Apparemment” seulement, car il semble qu’aucun des trois noms envoyés par Me Tall n’ont été retenus.
C’est dire que Ndiaye Bâ doit son poste non à son parti mais à ses relations avec ATT.

Il y a ministres politiques et ministres politiques !

Certains ministres politiques ont été choisis par leurs partis. D’autres doivent leur présence au gouvernement à leurs relations personnelles avec le Prince! C’est le cas de Ibrahima dit Iba NDiaye de l’Adema-Pasj et de Ndiaye Bâ du Cnid-Fyt. Leurs partis n’ont pas envoyé leurs dossiers, ils figurent pourtant en bonne place au sein du gouvernement.


Les pleurs d’une mère

Un ministre du gouvernement Pinochet avait envoyé sa mère plaider sa cause auprès d’ATT. En vain. Le Président est resté insensible. Le ministre a été congédié!


Un taureau “sacrifié pour le Nord” !

La difficile formation du gouvernement avait fini par ébranler la sérénité affichée par certains ministres.

Quelques jours avant la formation du gouvernement, les services de sécurité ont intercepté un convoi nocturne d’un genre particulier: plusieurs personnes tenant fermement un taureau noir à bord d’un pick-up. Interrogés par la patrouille, les bouchers et marabouts ont répondu qu’ils agissaient pour le compte du Ministre……. Celui-ci a reconnu qu’il avait chargé ses proches de procéder à un sacrifice “ pour ramener la paix au Nord du Mali”! La crise du Nord a bon dos! Le ministre en question a été reconduit.

Hammady est inconsolable !

Un ministre du gouvernement sortant qui a été remercié, à sa grande surprise, regrettera longtemps la disparition de sa tante. En octobre 2002, c’est Tante Gogo…. qui a plaidé auprès du Président la cause du “Hammady” de leur famille. Il restera ministre cinq ans. Grâce à sa tante.

08 octobre 2007.