Partager


« Conférence historique à Bamako » : Modibo Sidibé entre public et privé

Modibo Sidibé préside ce matin une « conférence historique » sur le leadership dont le thème est : « Leadership, facteur de développement de l’Afrique ». Cette conférence est organisé par l’Institut des Hautes Etudes en Management (IHEM), en partenariat avec Ghana institut of Management and Public Administration (GIMPA) et se tiendra à l‘Hotel Salam.

Au cours de cette conférence qui réunira décideurs publics, dirigeants d’entreprises, universitaires, leaders politiques, acteurs de la société civile et partenaires au développement, seront débattus, entre autres sujets, les défis actuels du Développement en Afrique ; le rôle et l’importance du leadership dans la construction des Nations ; les leçons de leadership dans la construction des nations ; les leçons de leadership à travers l’histoire contemporaine ; l’impact sur l’état de la nation du déficit de leadership dans les partis politiques ; les effets du leadership dans les mouvements estudiantins sur l’état de l’école etc..

Les principaux conférenciers sont Stephan Adei, Recteur Guinpa, Institut du Ghana, le Dr Abdoulaye Sall, Président de CRI 2002, Richard America de Georgetown university, El Had Kasse, journaliste sénégalais, ancien Directeur du quotidien gouvernemental « Le soleil ».

Prévu pour être une conférence historique, cette rencontre se tiendra en Anglais devant des décideurs maliens.

Dans le privé, le Premier ministre Modibo Sidibé est le président du Forum de Bamako initié par l’IHEM dont le PDG Abdoulaye Coulibaly est l’adjoint de Modibo Sidibé au forum de Bamako.

Lettre de cadrage du Premier ministre : La montagne accouche d’une souris

C’est seulement le 13 novembre que le président de la république a pu sortir une lettre de cadrage pour le Premier ministre Modibo Sidibé nommé depuis le 1er Octobre, soit 44 jours d’inertie. A la lecture de cette lettre de cadrage, on se rend compte qu’il est entièrement inspiré du PDES (Programme de développement économique et social) du président ATT.

Peine de mort : ATT a avancé masqué

Le dossier de la peine de mort a révélé qu’ATT avait un agenda caché qu’il n’a pas dit aux Maliens avant sa réélection. Nulle part pendant la campagne présidentielle ATT n’a évoqué son projet d’abolition de la peine de mort. Ainsi, une fois élu, sans concertation ni des partis politiques ni de la société civile, voilà que le projet est en voie de réalisation. Comment le nouveau gouvernement va-t-il défendre ce projet avant même d’avoir l’aval du gouvernement ? 44 jours après sa nomination, le Premier ministre Modibo Sidibé n’a toujours pas présenté un programme ou même une déclaration à l’Assemblée nationale. C’est dire que nos autorités ne font que mettre la charrue devant les bœufs. Là on ne peut s’attendre à rien d’autre qu’à l’inertie devenue une habitude.

Un officier parmi les officiers de Bahanga

Parmi les prisonniers du rebelle malien Ibrahim Ag Bahanga, il y a un officier de l’armée malienne. Il s’agit du lieutenant Ibrahima Sidibé.

Les prisonniers maliens de Bahanga ont entamé leur quatrième mois entre les mains des rebelles sans que l’armée malienne ne puisse informer sur leur lieu de détention et leur nombre. Ils seraient au nombre de 34.


Correspondance : La SE « tape » le courrier électronique des Maliens

De nombreux services et sociétés ont récemment fait la fâcheuse découverte que leurs courriers électroniques étaient bloqués. Les spécialistes n’ont pas tardé à se rendre compte que quelqu’un, quelque part procédait au monitoring des courriers. Qui peut se permettre un tel travail ? Sinon la SE (Sécurité d’Etat) en toute illégalité ? Les sociétés de serveurs sont-elles complices ? Ou alors ignorent-elles cet état de fait ?

19 novembre 2007.