Partager


Crise au CNID : Le chaud et le froid …


Une mission de médiation serait à l’oeuvre à Ségou pour trouver un terrain d’entente entre le ministre N’Diaye Bâ et le président de son parti, Me Mountaga Tall. Cette médiation aurait été initiée par Djibril Tall, un proche de N’Diaye Bâ. L’épouse de Djibril Tall à savoir Mme Tall Hawa Touré, qui est la présidente du mouvement des femmes du CNID, fait l’objet de la même mesure de suspension prise par le Comité directeur contre N’Diaye Bâ. Les griots de Ségou, à travers une association, seraient mis à contribution. Mais au même moment, la dissidence chercherait à se trouver un futur président.

…La médiation des Niaré de Bamako

Les Niaré de Bamako auraient été mis à l’épreuve de la médiation au sein du CNID. Ils seraient approchés par N’Diaye Bâ pour rapprocher les points de vue entre les deux tendances. Me Tall aurait répondu qu’il n’était pas à mesure de lever la mesure de suspension car il serait un président suspendu par N’Diaye Bâ. Pour lever la sanction, le Comité directeur du CNID a demandé au ministre N’Diaye Bâ de faire amende honorable en faisant un mea culpa. De son côté, le ministre aurait exigé la levée de la sanction avant d‘accepter cette recommandation du Comité directeur. « Cela est un non sens », dit-on dans les milieux proches de Me Tall. Les missions de médiation des sages du Parti, celle de la Tidianya de Nioro du Sahel auraient rencontré les mêmes obstacles.


… Des délégués de la section de Kayes à Bamako ?


Des délégués de la section CNID de Kayes auraient séjourné à Bamako la fin de la semaine dernière pour trouver un terrain d’entente et obtenir la levée de la sanction qui frappe certains camarades. La section aurait invité N’Diaye Bâ à faire amende honorable. Et le ministre doit faire le choix entre cette option et perdre la confiance de la section de Kayes.


Congrès extraordinaire du CNID : Me Ibrahim Berthé président du parti ?


Le ministre N’Diaye Bâ et ses camarades auraient jeté leur dévolu sur Me Ibrahim Berthé pour être le président du parti lors du congrès que la dissidence serait en train d’organiser. Alors que Me Ibrahim Berthé demanderait un temps de réflexion, ses camarades voulaient tout de suite une réponse. Celle-ci fut négative, selon notre source.


11 février 2008.